17.04.2019, 09:00

André Oggier, de la race des vrais hôteliers

Premium
chargement
1/2  

Hommage Celui qui dirigea l’hôtel Terminus durant quarante ans et qui fut le maître d’apprentissage de Didier de Courten s’est éteint le 12 avril.

«C’est grâce à lui que je fais ce métier. Il m’a ouvert les portes. Sans lui, mon histoire ne serait pas si belle.»

Celui qui parle, c’est Didier de Courten, l’un des cuisiniers suisses les plus titrés. La personne à qui il rend hommage, c’est André Oggier, disparu le 12 avril dernier.

André Oggier, un hôtelier de la...

À lire aussi...

FAIT DIVERSPrescription de l’affaire Luca: la justice ne ferme pas la portePrescription de l’affaire Luca: la justice ne ferme pas la porte

FAIT DIVERSPrescription de l’affaire Luca: «la douleur ne s’estompe pas»Prescription de l’affaire Luca: «la douleur ne s’estompe pas»

MystiqueSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ansSion: le Festival d’art sacré célèbre ses 15 ans

Remise à neufChalais: le théâtre Kabaret est prêt à rouvrir ses portesChalais: le théâtre Kabaret est prêt à rouvrir ses portes

Dans vos assiettesLens: il fait renaître la cuisine valaisanne d’antanLens: il fait renaître la cuisine valaisanne d’antan

Top