26.12.2017, 17:00

Verbier: aucune permanence médicale en place pour les 45 000 résidents et touristes

Abonnés
chargement
Nadja Froidevaux, responsable du projet de Verbier pour SOS Médecins, juge les autorisations délivrées par le canton "rédhibitoires". Dans ces conditions, la société refuse d'exercer cet hiver.

 26.12.2017, 17:00 Verbier: aucune permanence médicale en place pour les 45 000 résidents et touristes

Santé Aucun système de permanence médicale n’est en place dans la station, malgré les solutions étudiées par la commune. Une situation qui inquiète fortement le président Eloi Rossier.

Les touristes arrivent en masse à Verbier. Durant les Fêtes, la station abrite entre 45 000 et 50 000 résidents, sans compter les visiteurs journaliers. Une affluence qui cette année inquiète particulièrement Eloi Rossier, président de la commune de Bagnes. Et pour cause: aucun système d’urgences médicales actif 24 heures sur 24 sept jours sur sept n’est en place pour l’hiver....

Les touristes arrivent en masse à Verbier. Durant les Fêtes, la station abrite entre 45 000 et 50 000 résidents, sans compter les visiteurs journaliers. Une affluence qui cette année inquiète particulièrement Eloi Rossier, président de la commune de Bagnes. Et pour cause: aucun système d’urgences médicales actif 24 heures sur 24 sept jours sur sept n’est en place pour l’hiver. L’an dernier, la permanence était assurée par un médecin généraliste de la vallée, le docteur Gay-Crosier, parti cette année à la retraite.

Sur Verbier, il ne reste donc que deux cabinets. Celui du docteur Ichal El Ghaoui qui reçoit tous les jours jusqu’à 22 heures durant cette période et celui des docteurs Popescu, qui ont engagé un praticien de plus pour la haute saison. Toutefois, ces médecins n’interviennent pas hors cabinet. Et la nuit, les malades ou blessés n’ont d’autres choix que de se tourner vers l’Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS). «Pour les urgences vitales, il faut composer le 144. Pour les conseils médicaux, il faut appeler le 0900 144 033 pour parler à un médecin régulateur, qui orientera les patients vers les centres hospitaliers. Pour Verbier, les gens devront se déplacer à Martigny», informe Jean-Marc Bellagamba, directeur de l’OCVS.

La solution d’urgence tombe à l’eau à la dernière minute

Aujourd’hui, Eloi Rossier se dit très inquiet. Dans un premier temps, la commune s’est tournée vers la Maison de la Santé de Sembrancher qui a fait savoir que la structure n’était pas en mesure d’assurer un tel service pour les trois prochaines années. Une deuxième solution a été envisagée avec la venue de SOS Médecins, une société genevoise spécialisée dans les interventions d’urgence. Cette dernière prévoyait la mise en place d’un tournus de garde composé d’une trentaine de médecins, dont des spécialistes français. «Cinq médecins auraient été en permanence à Verbier et seraient intervenus directement sur le terrain ou à domicile», détaille Nadja Froidevaux, chargée du projet de Verbier pour SOS Médecins.

Mais voilà, les échanges entre le Département de la santé – délivrant les autorisations d’exploiter – et la société médicale genevoise ont duré jusqu’au 22 décembre et ont abouti à un échec. «Je suis désemparé. Nous avions mis beaucoup d’espoir dans la société SOS Médecins. Nous ne pouvons aujourd’hui que compter sur les instances médicales en place…» souffle Eloi Rossier.

Divergences entre SOS Médecins et le canton

Le nœud du problème réside dans l’autorisation délivrée par l’Etat du Valais à SOS Médecins. «Comme il s’agissait de pallier ce manquement durant l’hiver, une autorisation de pratique a été délivrée pour cinq équivalents plein temps dans une durée limitée de trois ans durant la saison d’hiver et uniquement sur la commune de Bagnes. Et cela ne concerne que les médecins étrangers n’ayant pas trois ans de pratique en Suisse», explique Victor Fournier, chef du Service de la santé publique. 

Des restrictions temporelles et spatiales que SOS Médecins juge «rédhibitoires». «On ne peut pas engager des médecins saisonniers!» rétorque Nadja Froidevaux. «Si nous ne sommes présents que pour quelques mois d’hiver et durant trois ans, c’est l’image même de notre société qui en souffrira. De plus, le patient peut se sentir trahi dans le lien de confiance et le médecin non motivé à s’investir dans sa relation avec ses patients.» Un argument réfuté par Esther Waeber-Kalbermatten, conseillère d’Etat chargée de la santé. «Les patients de la saison touristique ne pourront évidemment – sauf hasard chanceux – jamais être pris en charge par le même médecin de votre société, laquelle entend organiser des tournus de garde au domicile propre du patient.»

Quant à l’autorisation de pratiquer à l’année, le canton a informé SOS Médecins que cette demande serait réévaluée «en temps utile». Des réponses qui ne satisfont définitivement pas SOS Médecins. «Sans ce droit de pratique garanti à l’année et au-delà des trois ans, il faudra faire sans nous», annonce à grand regret Nadja Froidevaux, qui souligne toutefois rester ouverte à la discussion «car les besoins sont réels».

En plus des permanences, SOS Médecins veut créer un centre médical 

En plus du système de médecine d’urgence et à domicile, SOS Médecins entendait mettre sur pied dès l’hiver prochain une structure fixe spécialisée dans la médecine du sport et dans l’Ultra High Network (UHN), à savoir la clientèle VIP. Un accord de principe a ainsi été demandé au canton par la société genevoise dans une lettre du 21 décembre. Au Département de la santé, cette requête supplémentaire a surpris, car SOS Médecins devait avant tout pallier une situation d’urgence en médecine de premier recours durant la saison d’hiver à Verbier. «Votre désir de mettre en place un centre médical à Verbier est légitime; il n’en doit pas moins respecter les procédures ad hoc, notamment en matière de construction et d’autorisation», a répondu le Département de la santé. 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

SantéUne ambulance et un héliport pour la Maison de la santé du Grand Entremont à SembrancherUne ambulance et un héliport pour la Maison de la santé du Grand Entremont à Sembrancher

Top