22.05.2020, 16:51

Venues de France, 35 caravanes de gens du voyage s’installent à Martigny

chargement
Le convoi entré mercredi en Suisse s'est installé à Martigny, sur l'aire de transit réservée aux gens du voyage.

Douane Trente-cinq caravanes de gens du voyage sont entrées en Suisse mercredi, malgré les restrictions de déplacement liées à la lutte contre le coronavirus. Le convoi s’est installé en terres valaisannes: à Martigny.

Trente-cinq caravanes des gens du voyage venus de France sont entrées sur le territoire helvétique, peu après 17 heures mercredi. Le convoi est passé par la douane Mon-Idée à Thônex, selon une information de nos confrères de «20 minutes».

Alertée par un citoyen de la Cité de Calvin, la police cantonale genevoise a pris en charge le convoi avant d’être relayée par les polices cantonales vaudoise et valaisanne jusqu’à destination: Martigny et son aire d’accueil réservée aux communautés nomades.

Poste de douane inoccupé à ce moment-là

Face aux mesures liées à la crise sanitaire du coronavirus et alors que seuls les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou d’autorisations de travailler en Suisse et les personnes qui ont des motifs impérieux peuvent entrer sur le territoire, comment ce convoi a-t-il pu passer la douane? «Les contrôles se font désormais sur la base des risques, en fonction de la situation et non plus systématiquement», explique d’abord Donatella Del Vecchio, porte-parole de l’Administration fédérale des douanes (AFD).

Mercredi, au moment du passage du convoi, les gardes-frontière étaient en patrouille sur le terrain et le poste de douane était inoccupé. «Nous devons à la fois et notamment être présents sur les points de passage de la frontière ouverts, assurer la surveillance de la frontière verte et surveiller que personne ne franchisse les petits passages frontières qui sont désormais fermés», poursuit Donatella Del Vecchio. «Tout cela avec l’effectif alloué dont nous disposons.»

A lire aussi: Coronavirus: la frontière suisse avec la France, l’Allemagne et l’Autriche sera à nouveau ouverte à partir du 15 juin

Si des amendes peuvent être infligées en cas d’entrées illégales dans un pays, aucune sanction pécuniaire n’a pour l’instant été distribuée aux membres du convoi entré mercredi en Suisse. «Le cas est en cours d’analyse par l’Administration fédérale des douanes et la police cantonale», explique Donatella Del Vecchio.

Mercredi, l’éventualité de refouler les caravanes en les raccompagnant à la frontière n’a pas pu être considérée. «Une telle action aurait dû avoir lieu à l’entrée en Suisse ou à proximité de la frontière, ce qui n’a pas pu être possible mercredi comme le convoi se déplaçait rapidement. Une intervention a posteriori se fait en accord avec les autorités cantonales concernées et advient si nécessaire proportionnellement à la situation», justifie la porte-parole de l’AFD.

Pourquoi Martigny?

Alors qu’un espace dévolu aux gens du voyage existe à Versoix, dans le canton de Genève, pourquoi le convoi a-t-il été escorté jusqu’à Martigny? «La destination de Martigny était le souhait émis par les gens du voyage», explique Stève Léger, porte-parole de la police cantonale valaisanne. Il précise «qu’à aucun moment la police cantonale valaisanne n’a été informée de l’entrée illicite de ces caravanes en provenance de France. Les contrôles aux frontières relèvent de la compétence de l’AFD qui communique aux cantons les informations les concernant.» 

Un important dispositif a été mis en place afin d’assurer la fluidité du trafic tout au long du voyage et de canaliser le convoi sur l’aire officielle de Martigny. «Nous sommes en effet stricts sur le fait qu’aucune installation sauvage des intéressés n’est autorisée dans le canton», poursuit le porte-parole, en précisant que l’arrivée des caravanes s’est déroulée sans perturbation mercredi.

«Il faut ajouter que tous les arrivants ont reçu les informations sanitaires et légales applicables en matière de lutte contre la pandémie du Covid-19», conclut Stève Léger.

Avec l’arrivée de ces trente-cinq caravanes, la zone d’accueil de Martigny, qui compte une quarantaine de places, est désormais complète. Son déplacement à proximité de l’aire de repos de l’Indivis, du centre d’entretien et de la police cantonale, est attendu à l’horizon 2024.

A lire aussi: Une nouvelle place d’accueil des gens du voyage va voir le jour à Martigny, mais pas avant 2024

 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

GENS DU VOYAGEMartigny: «Des gens du voyage rendent nos champs insalubres»Martigny: «Des gens du voyage rendent nos champs insalubres»

Top