06.08.2015, 10:44

Valaisans et Bretons vont rallier le pays de Farinet à celui de Surcouf

chargement
Pascal Thurre, gardien de la Vigne à Farinet, a donné le coup d'envoi de la "marche bretonne".
Par Pascal GUEX
course

C’est un étrange cortège qui s’est mis en branle tôt  ce lundi matin dans la plaine du Rhône. Ce groupe de courageux coureurs s’est fixé comme objectif de relier – en cinq jours - Saillon à Saint Malo, soit le pays de Farinet «le bandit au grand cœur»  à celui de Surcouf, le corsaire légendaire. Et d’ajouter ainsi une nouvelle page à une beau livre d’amitié sans frontières, ouvert en 1991.

Participant de la première heure, Benjamin Roduit se souvient. «Cette année-là, nos fameuses fêtes médiévales avaient eu la joie d’accueillir un groupe de chanteurs et danseurs bretons de la région de Saint-Malo, plus précisément du village du Tronchet. L'un des participants, Gérard Goré, était également responsable d'une association de coureurs: Les Gros Mollets.

En tant que président du comité d'organisation de la Course pédestre de la Sainte-Catherine, j’ai alors multiplié les contacts avec Gérard pour mettre sur pied en 1994 un premier relais du Tronchet à Saillon.» Le principe de cette belle épopée organisée tous les 6 ans se veut simple : «il y a toujours un coureur suisse et une coureur breton qui courent côte à côte. Chaque relayeur parcourt entre 15 et 20 kilomètres par jour. La distance totale - exactement 938 km cette année - est parcourue en 5 jours, de 4 heures du matin à 22 heures.»  Si en 1994, Valaisans et Bretons avaient couru nuit et jour, la course s'arrête désormais dans un camping, chaque soir. «En 2000, nous avons fait le parcours de la Suisse vers la Bretagne, puis en 2006 à nouveau du Tronchet vers Saillon. A chaque édition, la ligne de course est différente… » 

Après être passés par le Pas de Morgins pour entrer en Suisse en 1994, les participants avaient traversé le Jura en 2006. «Cette année, nous longeons le sud du Lac Léman et empruntons le col de la Faucille vers Genève. Et c'est une merveilleuse occasion de découvrir la France profonde sur toute sa largeur…»

Une aventure originale qui demande un minutieuse préparation. «Cela représente plus d'une année de préparation logistique des deux côtés et d'entraînement.» La caravane qui a commencé son périple ce lundi à 4 heures du matin est impressionnante. Elle représente plus de 60 personnes, soit 30 coureurs environ et une trentaine d’accompagnants pour la cuisine, le matériel de camping, le transport.

Avant de se lancer sur les routes de Suisse et de France, cette joyeuse équipe s’est retrouvée sur la plus petite vigne du monde  pour voir Pascal Thurre remettre une pierre symbolique à la délégation bretonne. «Au fil des années, des liens très forts se sont tissés et aujourd'hui les enfants des premiers coureurs participent au relais qui doit atteindre Le Tronchet vendredi prochain, vers 17 heures.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TraficUn million pour un nouveau pont sur la Dranse à SembrancherUn million pour un nouveau pont sur la Dranse à Sembrancher

InnovantMartigny récompense la chaise qui vous remet deboutMartigny récompense la chaise qui vous remet debout

ManifestationDeux jours de fête pour Arvine en Capitale à FullyDeux jours de fête pour Arvine en Capitale à Fully

CHALLENGEUne application pour tout savoir sur l’eau de votre robinetUne application pour tout savoir sur l’eau de votre robinet

SuccèsMartigny: le cap des 100 000 visiteurs franchi à l’expo Rodin-Giacometti à la Fondation Pierre GianaddaMartigny: le cap des 100 000 visiteurs franchi à l’expo Rodin-Giacometti à la Fondation Pierre Gianadda

Top