06.05.2015, 15:19

Sembrancher: pose de la première pierre de la Maison de la santé du Grand Entremont

chargement
Le président de Sembrancher, Bernard Giovanola, les médecins Jean-Pierre Deslarzes et Denis Chevalley et le préfet Jean-Maurice Tornay procèdent à la pose de la première pierre.

 06.05.2015, 15:19 Sembrancher: pose de la première pierre de la Maison de la santé du Grand Entremont

Par Pascal GUEX

construction Préfet, élus communaux et médecins ont procédé ce mercredi matin à la pose symbolique de la première pierre de la Maison de la santé du Grand Entremont. 4 millions investis dans cette première aile "des médecins" qui devrait être inaugurée dans une année.

La Maison de la Santé du Grand Entremont a franchi une nouvelle étape marquante ce mercredi matin. Le préfet Jean-Maurice Tornay, les représentants des six communes porteuses de ce projet (Bourg-Saint-Pierre, Liddes, Orsières, Sembrancher, Vollèges et Bovernier) ainsi que les médecins actionnaires de MEDIDRANSE SA ont en effet procédé ce 6 mai à la pose symbolique de la première pierre de l’une des trois bâtisses de ce complexe, celle qui accueillera justement douze cabinets médicaux dans une année tout juste.

4 millions budgetisés pour le premier bâtiment

La construction de ce premier bâtiment de 4 étages coûtera 4 millions de francs. «Cette première bâtisse est réservée aux médecins. Le secrétariat, l’accueil des urgences ainsi qu’une salle de colloque occuperont le rez-de-chaussée », détaille le Dr Jean-Pierre Deslarzes. Les trois étages supérieurs seront aménagés avec chacun quatre cabinets, des salles d’examen et un desk central. A noter encore qu’un sous-sol abritera un vestiaire, une chambre pour le médecin de garde ainsi que les locaux techniques. « Une permanence pourra ainsi être assurée tous les jours de la semaine, du matin jusqu’en soirée, pour les cas d’urgence et les patients n’ayant pas de rendez-vous ».

Deux autres bâtiments prévus

A l’édifice réservé aux médecins doivent encore s’ajouter deux bâtiments, dont un consacré aux services paramédicaux. Ce dernier accueillera des cabinets de physiothérapie et d’ostéopathie, un dentiste, une sage-femme indépendante, le centre médico-social ainsi qu’une pharmacie tenue par trois professionnels de la région. «Sa construction est malheureusement bloquée par une opposition », regrette Jean-Maurice Tornay. «Le dossier est actuellement dans les mains du Conseil d’Etat. Nous espérons une issue positive ces prochaines semaines.»

Fruit d’un partenariat privé-public entre un entrepreneur et la commune de Sembrancher, un troisième bâtiment sera quant à lui destiné à des bureaux ainsi qu'à des appartements privés et protégés.


Top