14.02.2018, 14:50

Mortelle randonnée: l’accompagnateur condamné à Martigny

chargement
L'homme a été condamné par le Tribunal de Martigny.

 14.02.2018, 14:50 Mortelle randonnée: l’accompagnateur condamné à Martigny

Justice Pour le Tribunal de Martigny, l'accompagnateur de randonnée est responsable du décès de sa cliente en 2013 lors d'une sortie dans la région des Dents-du-Midi. Le président des accompagnateurs réagit.

L’accompagnateur de randonnée accusé d’homicide par négligence après le décès d’une cliente en 2013 lors d’une sortie en montagne dans la région des Dents-du-Midi a été reconnu coupable par le Tribunal de Martigny.

Il écope de 75 jours-amende avec sursis. Le Ministère public avait requis une peine de 120 jours-amende avec sursis et la défense demandait l’acquittement. En outre, l’accompagnateur ne pourra pas exercer cette activité pendant le délai d’épreuve fixé à trois ans.

Il devra payer près de 140 000 francs à la famille de la défunte pour tort moral. Les parties peuvent faire appel de ce jugement.

La justice reproche à ce trentenaire d’avoir sous-estimé la difficulté de la course, cotée T5, en direction de l’Aiguille de Mex. Or, l’activité d’accompagnateur de randonnée est limitée à T3.

>> A lire aussi: Martigny: l'accompagnateur d’une randonneuse décédée accusé d’homicide par négligence

C’est entre l'Aiguille de Mex et Jorniva que sa cliente quinquagénaire avait glissé. L’accompagnateur, qui ouvrait la marche à un mètre de la victime avait tenté de saisir sa main. En vain. La femme n'avait pu éviter une chute d’une centaine de mètres. 

Réaction des accompagnateurs en montagne: «Le verdict est sévère»

Président de la section Valais romand de l’association des accompagnateurs en montagne, Patrick Beuché réagit suite au verdict du Tribunal de Martigny. 

Quelle est votre réaction par rapport à la décision du Tribunal de Martigny, qui condamne un accompagnateur?
Je ne connais pas tous les éléments de ce dossier, même si j’ai pu en parler avec l’accompagnateur concerné. Je me mets à sa place. Le verdict est extrêmement lourd, surtout le montant de 140 000 francs pour tort moral. Un accident peut arriver à n’importe quel accompagnateur.

Est-ce que les accompagnateurs vont modifier leur comportement suite à cette décision de justice?
Ils risquent d’être plus prudents. Je pense que certains vont faire signer des décharges à leurs clients, comme certains médecins le font avec leurs patients avant certaines opérations.

Votre profession est-elle remise en question au moment où un accident est sanctionné de cette manière?
Cela ne remet pas en cause notre métier. Au contraire. En montagne, il y a moins de risque en étant accompagné par quelqu’un de formé qu’en étant seul. Je pense que notre profession est promise à un très bel avenir.
 


Top