13.05.2020, 16:00

Martigny: l’entreprise Adatis pourrait cesser son activité d’ici à la fin octobre, 48 emplois menacés

chargement
Implantée à Martigny depuis 20 ans, la société Adatis SA pourrait y cesser ses activités d'ici la fin du mois d'octobre.

Economie Mauvaise nouvelle pour l’économie valaisanne. L’entreprise Adatis, qui emploie 48 personnes à Martigny, pourrait cesser ses activités d’ici à la fin du mois d’octobre.

Implantée à Martigny depuis vingt ans, l’entreprise Adatis SA pourrait y cesser ses activités de production d’ici à la fin du mois d’octobre. Quarante-huit emplois sont directement menacés.

C’est par la voie d’un communiqué signé de son président Alain Palisse que la société Adatis SA a annoncé la nouvelle ce mercredi après-midi. La fermeture définitive pourrait intervenir d’ici à la fin du mois d’octobre, ce qui se traduirait par le licenciement des 48 personnes actuellement employées à Martigny.

Une annonce dans ce sens a été faite ce mercredi 13 mai à l’ensemble du personnel, conformément aux dispositions légales applicables en matière de licenciement collectif.

Crise du marché automobile

Filiale du groupe français AdduXi, la société Adatis SA est active dans la production de pièces détachées pour l’industrie automobile. Ses clients principaux sont Bosch et Continental.

Pour justifier la probable cessation d’activité à Martigny, Alain Palisse invoque la crise qui touche le marché automobile: «La société souffre d’une sous-activité liée à la mauvaise santé du marché automobile européen et mondial depuis trois ans. Opérant sur le même marché, la maison mère d’Adatis SA est aussi affectée par la crise et n’a plus les moyens de soutenir sa filiale suisse comme elle l’a fait au cours des dernières années, au prix d’un effort financier aussi régulier qu’important.»

Concernant les 48 emplois en jeu, Adatis SA entend offrir à ses employés la possibilité de rejoindre le site de production de sa maison mère en France, en cas de fermeture définitive du site de Martigny. Le président ajoute que la société tient à respecter ses engagements légaux et contractuels vis-à-vis de ses employés, de ses fournisseurs, de ses clients et de ses partenaires financiers.

«Une nouvelle qui fait mal»

Chef du Département valaisan de l’économie, Christophe Darbellay, qui a eu plusieurs échanges avec le président d’Adatis SA, parle d’une mauvaise nouvelle pour l’économie locale et cantonale: «Cette fermeture annoncée me fait mal. C’est triste de voir une société de haute technologie, qui a créé des dizaines d’emplois en Valais et procédé à d’importants investissements à Martigny, en arriver là. D’autant plus que son président et tous ses collaborateurs se sont beaucoup engagés depuis vingt ans pour développer leur société.»

Pour le conseiller d’Etat, la crise du coronavirus, qui impacte très durement l’industrie automobile dans laquelle Adatis SA est active, a précipité sa fin: «Depuis trois ans, elle se trouvait dans les chiffres rouges et la crise actuelle n’a fait qu’empirer la situation.»

A lire aussi : Le syndicat Unia dénonce la politique salariale de l’entreprise Adatis à Martigny

Pas de chômage technique

Secrétaire syndical chez Unia, qui a dénoncé l’année dernière la politique salariale pratiquée par Adatis SA, Blaise Carron ne cache pas sa surprise en apprenant la nouvelle: «Au-delà des raisons invoquées pour la probable cessation des activités, je suis surpris de cette annonce. A ma connaissance, la société n’a pas fait appel au chômage technique. Elle ferait ainsi mieux d’exploiter toutes les possibilités légales existantes pour sauver des emplois au lieu d’évoquer un licenciement collectif.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LoisirsFully: le bowl park est de nouveau librement accessible pour la jeunesse localeFully: le bowl park est de nouveau librement accessible pour la jeunesse locale

LoisirsVertic’Alp Emosson sur les rails dès samedi pour sa 6e saison d’exploitationVertic’Alp Emosson sur les rails dès samedi pour sa 6e saison d’exploitation

Le coin des kidsDes activités pour les jeunes au cœur de l’été martignerainDes activités pour les jeunes au cœur de l’été martignerain

Bon planSaillon: à la découverte du vieux bourg avec les nouvelles techniques d’informationSaillon: à la découverte du vieux bourg avec les nouvelles techniques d’information

EntraideVerbier Festival: l’aide d’urgence déjà épuisée mais renflouéeVerbier Festival: l’aide d’urgence déjà épuisée mais renflouée

Top