08.01.2019, 12:01

Les prix de la Fondation Pierre Gianadda décernés pour la première fois

chargement
François Wiblé a été honoré pour ses travaux d'archéologie, en particulier sur Martigny.

Histoire L’ancien archéologue cantonal François Wiblé et l’historienne Cynthia Santiago ont reçu les premiers prix de la Fondation Pierre Gianadda.

La Fondation Pierre Gianadda et la Société d’histoire du Valais romand (SHVR) ont remis, pour la première fois, le prix de la Fondation Pierre Gianadda. L’objectif de ce prix est de mettre en valeur des travaux historiques inédits, fondés scientifiquement et accessibles au public, en particulier dans le domaine de l’histoire locale, de l’intégration des étrangers, de l’archéologie et de l’histoire de l’art.

Pour l’année 2018, deux prix ont été remis, l’un à François Wiblé de Martigny, ancien archéologue cantonal, pour son activité et ses travaux d’archéologie en particulier sur Martigny, et l’autre à Cynthia Santiago pour son étude sur «Le service sanitaire de frontière à Brigue (1948-1973)».

Lors de la réception de son prix, François Wiblé a souligné que l’archéologie martigneraine – qu’il a suivie de près pendant plus de quarante ans – devait beaucoup à Léonard Gianadda, un élément peu évoqué dans le cadre de la célébration des 40 ans de la fondation: «C’est grâce à lui et à son engagement inlassable que la ville romaine de Martigny est de mieux en mieux connue du grand public, notamment au travers de monuments remarquables qui ont pu être mis en valeur.»

A lire aussi : Il a fouillé les dessous de Dame Octodure…


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top