14.06.2018, 10:59

Les comptes 2017 d'Orsières ont été acceptés à l'unanimité par l'assemblée primaire

chargement
L'année 2017 a été très bonne, fiscalement parlant, pour la commune d'Orsières.

 14.06.2018, 10:59 Les comptes 2017 d'Orsières ont été acceptés à l'unanimité par l'assemblée primaire

Assemblée primaire L'assemblée primaire d'Orsières a accepté à l'unanimité les comptes 2017, avant de débattre du projet DransGrid+

Bouclant avec une marge d’autofinancement record de 6,55 millions (Municipalité + Service électrique), les comptes 2017 de la commune d’Orsières sont qualifiés de très bons par le président Joachim Rausis. La bonne maîtrise des charges et la forte hausse des revenus concernant l’imposition des personnes physiques expliquent ce résultat.

Les investissements nets s’étant élevés à 3,53 millions, il en résulte une nouvelle baisse de l’endettement communal. On a ainsi passé d’une dette nette par habitant de 247 francs à fin 2019 à une fortune nette de 702 francs à fin 2017. Sans surprise, ces comptes ont été acceptés à l’unanimité des 135 personnes présentes à l’assemblée primaire mercredi soir.

L’électricité fait débat

Mais si cette assemblée était bien fréquentée, c’était surtout pour débattre du projet DransGrid+. Les exécutifs d’Orsières, Bourg-Saint-Pierre et Liddes proposent de regrouper les réseaux électriques des trois communes en les vendant à la société DransGrid SA.

A lire aussi : Valais: Orsières, Liddes et Bourg-Saint-Pierre vont regrouper leurs réseaux de distribution

Une décision à propos de cette vente était à l’ordre du jour des trois assemblées primaires, avant d’être retirée. «Des citoyens nous ayant fait part d’une série de questions relatives à cet objet, nous avons décidé de reporter toute décision à ce propos. Nous allons prendre le temps d’y répondre et de réétudier ce dossier stratégique pour la commune avant d’aller de l’avant», a annoncé Joachim Rausis. Il a ajouté que, indépendamment à ce dossier, les tarifs de l’électricité allaient baisser à Orsières en 2019. 

Mercredi soir, le projet a été présenté en détail et a suscité de nombreuses questions de la part de l’assemblée. Avez-vous étudié un regroupement à l’échelle du Grand-Entremont ? Comment a été définie la valeur du réseau électrique ? N’est-on pas en train de brader le patrimoine ? Pourquoi pas louer (fermage) au lieu de vendre ? Autant de questions qui méritent réflexion.
 


Top