14.02.2019, 19:00

Le projet du Funérarium d’Octodure, financé par Léonard Gianadda, a été dévoilé ce jeudi soir

chargement
Le Funerarium d’Octodure verra le jour au Bourg, en lieu et place de ce dépôt (à g.), à proximité de la chapelle Saint-Michel (à dr.) abritant l’actuelle crypte de la ville.

Martigny Léonard Gianadda offre un funérarium, devisé à 2 millions de francs, à la ville de Martigny. Le projet vainqueur du concours d’architecture a été présenté ce jeudi soir.

Destiné à prendre le relais de la crypte Saint-Michel, le projet de Funerarium d’Octodure, financé par Léonard Gianadda, a été dévoilé ce jeudi soir à l’Hôtel de Ville de Martigny.

A l’issue d’un concours d’architecture, qui a réuni cinq bureaux sur invitation, le jury a choisi le projet de Katsumi Darbellay. «Conçu sur un seul niveau, avec plusieurs chambres funéraires, l’intégration d’un biotope et des jardins végétaux extérieurs clos, ce funérarium se veut simple, beau et digne d’une ville telle que Martigny» souligne Léonard Gianadda, qui va prendre en charge son coût de construction estimé à 2 millions de francs.

De son côté, la ville de Martigny fournit le terrain, à l’entrée de la ville, au lieu-dit Les Usines, à proximité de la crypte Saint-Michel. «M. Gianadda évoquait un emplacement près du cimetière, mais nous lui avons proposé une autre parcelle, proche de la crypte actuelle» précise la présidente de Martigny Anne-Laure Couchepin Vouilloz

Pourquoi un nouveau funérarium ?

Propriété de la commune de Martigny, la chapelle Saint-Michel située au sommet du Bourg est tombée en désuétude suite à la construction de l’église du Bourg, en 1968. Après diverses réaffectations, elle retrouve une fonction en rapport avec sa nature et devient crypte au début des années 70.

En mars dernier, désireux de poursuivre, après les chapelles protestante et de la Bâtiaz, le remplacement des vitraux des chapelles de Martigny, Léonard Gianadda a proposé d’en offrir de nouveaux, réalisés par l’artiste valaisan Valentin Carron et le maître verrier Matteo Gonet, pour Saint-Michel du Bourg.

Puis, il a franchi une étape supplémentaire: «Ayant constaté l’exiguïté et le manque d’intimité de la crypte, j’ai proposé à la ville de financer un nouveau funérarium, à condition que cette dernière trouve un terrain adéquat et prenne en charge les frais annexes. Libre ensuite à la commune de Martigny de trouver une nouvelle affectation à ce bijou qu’est la chapelle Saint-Michel.»

D’ici la fin de l’année

Aussitôt dit, aussitôt fait. La généreuse proposition de Léonard Gianadda a été acceptée par le Conseil municipal, puis un concours d’architecture lancé en concertation, avec le résultat que l’on sait.

En tant que maître d’ouvrage, Léonard Gianadda va prendre en charge la réalisation du nouveau funérarium, en mandatant l’architecte lauréat du concours et les bureaux d’ingénieurs pour le suivi de la construction. «La mise à l’enquête est imminente et j’espère bien que le Funerarium d’Octodure sera opérationnel avant la fin de cette année».

Pour sa part, la commune de Martigny va s’occuper du déménagement du matériel entreposé dans le dépôt, qui sera démoli, et des futurs aménagements extérieurs.

A lire aussi : Un livre sur les vitraux des chapelles de Martigny
 

Une exposition publique de tous les projets réalisés dans le cadre du concours d’architecture est ouverte à toutes et tous ce vendredi 15 février, de 8 h à 20 h à la Grande salle de l’Hôtel de Ville de Martigny.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SantéCommune de Leytron: probable pollution de l'eau à OvronnazCommune de Leytron: probable pollution de l'eau à Ovronnaz

FauneNouvel envol inaugure son nouveau nid aux MarécottesNouvel envol inaugure son nouveau nid aux Marécottes

HistoireLe funiculaire de VerticAlp Emosson roule sur les mêmes rails depuis 100 ansLe funiculaire de VerticAlp Emosson roule sur les mêmes rails depuis 100 ans

Coup durEncaveurs, exposants et restaurateurs, ils vont devoir faire sans les foires de l’automneEncaveurs, exposants et restaurateurs, ils vont devoir faire sans les foires de l’automne

AnniversaireDans le respect des mesures sanitaires, VerticAlp Emosson fête les 100 ans de son funiculaireDans le respect des mesures sanitaires, VerticAlp Emosson fête les 100 ans de son funiculaire

Top