29.11.2017, 16:30

La réhabilitation de l'aménagement hydroélectrique des Forces Motrices d'Orsières est en cours de réalisation

Abonnés
chargement
Le chantier de réhabilitation de l'aménagement hydroélectrique des FMO est en cours. Ici, on voit la nouvelle conduite forcée qui sera mise en service courant 2018.

 29.11.2017, 16:30 La réhabilitation de l'aménagement hydroélectrique des Forces Motrices d'Orsières est en cours de réalisation

Reportage La réhabilitation de l'aménagement hydroélectrique des Forces Motrices d'Orsières, un projet devisé à 30 millions de francs, est en cours de réalisation. Visite guidée.

RenoEntremont. Tel est le nom du chantier d’envergure, devisé à près de 30 millions de francs, qui est en cours depuis deux ans à Orsières, entre Montatuay et l’usine des Forces Motrices (FMO).

Si les mandataires du projet sont les actionnaires des FMO, soit Cimo SA (58%), la commune d’Orsières (16%), la commune de Liddes (16%) et les FMV...

RenoEntremont. Tel est le nom du chantier d’envergure, devisé à près de 30 millions de francs, qui est en cours depuis deux ans à Orsières, entre Montatuay et l’usine des Forces Motrices (FMO).

Si les mandataires du projet sont les actionnaires des FMO, soit Cimo SA (58%), la commune d’Orsières (16%), la commune de Liddes (16%) et les FMV (10%), le maître d’œuvre du chantier est la société Dransenergie, qui est l’exploitant du site et qui assure la direction du projet. Directeur général de DransEnergie, James Derivaz en rappelle l’enjeu principal: «Dans l’optique du retour de concession en 2027, FMO a décidé de mettre à niveau les installations mises en fonction en 1931. L’usure naturelle a fait son œuvre et une réhabilitation complète de l’aménagement s’est vite imposée comme nécessaire.»

Initié il y a deux ans, le chantier s’est déroulé conformément aux prévisions: «Ce chantier représente un véritable défi technique et humain. Tout s’est parfaitement déroulé jusqu’à aujourd’hui, sans aucun incident à déplorer.» Visite guidée.

Le funiculaire remis en service

 

Le directeur de Dransenergie James Derivaz sur le funiculaire permettant d'assurer l'exploitation de l'aménagement.

 

Si une piste forestière a été ouverte dans la forêt de Montatuay pour accéder au château d’eau, l’exploitation du nouvel aménagement, ainsi que du chantier en cours, est assurée par l’entremise d’un funiculaire.

L’installation originale, hors d’usage depuis quelques années, a en effet été remise en service annonce James Derivaz: «Les rails ont été réhabilités, une nouvelle cabine et un nouveau treuil ont été commandés, et le câble a été changé. Le nouveau funiculaire, qui est donc aussi utilisé pour les besoins du chantier, a une charge utile de 750 kg.»

Au niveau du calendrier, grâce à une grande implication de l’exploitant DransEnergie, présent lors de chaque étape, la planification établie a été parfaitement respectée. La mise en service du nouvel aménagement est toujours prévue dès l’été 2018, avec une exploitation optimale qui sera effective dès le 1er janvier 2019.

Le château d’eau agrandi

 

 

Perché à 1300 mètres d’altitude, le château d’eau original, qui se trouve à la jonction de deux galeries de six kilomètres acheminant l’eau depuis la prise de Branche, dans le val Ferret, et depuis le bassin de Palazuit, dans le val d’Entremont, a été agrandi.

«Un nouveau bâtiment, plutôt imposant, a été érigé pour accueillir la vanne de tête de la nouvelle conduite forcée. Sa construction, dans un terrain difficile d’accès, avec une pente de 100% (45 degrés), a représenté à lui seul un gros défi à relever», précise James Derivaz.

La nouvelle conduite forcée

 

 

Les deux conduites forcées originales enterrées seront remplacées, à terme, par une nouvelle conduite forcée aérienne, d’un diamètre imposant de 150 cm. Les éléments de cette conduite, d’une longueur totale de 835 mètres pour une chute brute de 387,5 mètres, ont été acheminés sur place grâce à un imposant blondin.

«Ce téléphérique de chantier est capable de soulever 12 tonnes. Il a été utilisé à sa pleine capacité puisque la plus grosse pièce transportée pesait 11,8 tonnes», souligne James Derivaz.

Parmi les difficultés du chantier, notons que les supports en béton de la nouvelle conduite ont dû être ancrés entre les deux conduites existantes enterrées alors que ces dernières étaient en exploitation.

Au cœur de l’usine

 

 

Au cœur de l’usine FMO, deux des quatre groupes de production originaux, d’une puissance de 7 MW chacun, seront remplacés par un nouveau groupe de 16,8 MW, qui prendra place dans l’espace en cours de préparation, ici au premier plan. Les deux autres groupes, mis en service en 1954, demeureront en fonction, comme ils l’auront été tout au long du chantier.

«L’exploitation de l’aménagement s’est poursuivie en parallèle à l’avancement des travaux, ce qui a d’autant compliqué l’organisation et la gestion de ces derniers», souligne James Derivaz. En plus du changement des groupes, tout le système de commande a été refait à neuf par la société DransEnergie.

>>A lire aussi: Les Forces Motrices d'Orsières investissent 28 millions 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top