09.07.2019, 05:30

Isérables: halte à la baignade et au camping à l’étang des «Larmes du Fou»

Premium
chargement
Johnny Crettenand déplore le comportement de certaines personnes aux abords de l’étang, malgré les panneaux d’information.

Environnement La commune veut mettre fin aux baignades et au camping sauvage à l’étang «Les larmes du fou», car le site sert à l’observation de la faune et de la flore d’altitude en lien avec les changements climatiques.

A 2150 mètres, sur l’alpage de Balavaux, l’étang artificiel aménagé par la HES-SO du Valais et la filière genevoise HEPIA (Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture) attire une espèce imprévue. Cet été, des baigneurs et des campeurs ont été vus sur le site qui sert à l’observation de la faune et la flore de montagne dans le cadre du projet de la Confédération ACCLAME (Adaptation aux changements climatiques). La commune tire aujourd’hui la sonnette d’alarme...

À lire aussi...

durable«Le temps presse, tout va beaucoup trop lentement», explique l’expert en développement durable, Eric Nanchen«Le temps presse, tout va beaucoup trop lentement», explique l’expert en développement durable, Eric Nanchen

Top