03.08.2016, 06:50

De la lavande à la place du traitement anti-HIV

chargement
Le condamné avait prescrit des huiles essentielles de lavande et de sauge à une patiente soignée à cause du HIV.

 03.08.2016, 06:50 De la lavande à la place du traitement anti-HIV

Condamné Un «praticien de santé» bas-valaisan avait suggéré à une femme de stopper un traitement anti-HIV. Et lui avait prescrit des huiles essentielles. La justice l'a condamné.

La justice a condamné à mille francs d’amende un Bas-Valaisan qui exerce une activité de «praticien de santé» dans un cabinet privé. Ce Suisse est reconnu coupable de contravention à la loi cantonale sur la Santé parce qu’ «une patiente avait, à sa demande, arrêté son traitement anti-HIV après une consultation fin 2014», indique l’ordonnance pénale qui le condamne.

Et la justice d’ajouter : «en lieu et place du traitement anti-HIV, le prévenu avait notamment prescrit des huiles essentielles de lavande et de sauge.» On croit rêver. Pour le Ministère public, l’homme «a mis en danger sa patiente, car l’infection par le VIH est incurable, seul un traitement adéquat permet de retarder considérablement l’apparition du Sida.» L'homme échappe à une peine plus lourde (jusqu'à 100'000 francs d'amende), car sa patiente n'a pas déposé plainte, contrairement à l'Etat du Valais.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de mercredi.


Top