18.01.2019, 17:02

Historique, Dorénaz dit oui à son nouveau plan de zones

chargement
Le village de Dorénaz vu depuis Alesse.

TERRITOIRE Les citoyens de Dorénaz ont largement accepté le nouveau plan de zones de la commune. Il doit remplacer une carte datant de... 1971. Le WWF réfléchit à déposer un recours au Conseil d’Etat.

Les citoyens de Dorénaz ont accepté jeudi soir à une large majorité (36 oui contre 4 non) le nouveau plan d’affectation des zones (PAZ) et le règlement des constructions et des zones. Un vote de l’assemblée primaire que l’on n’hésitera pas à qualifier d’historique. En effet, ce PAZ doit remplacer une carte qui date de près d’un demi-siècle (1971). 

Avant le vote, seuls deux citoyens sont intervenus brièvement. Mais les jeux ne sont pas encore totalement faits. Ce nouveau plan peut encore faire l’objet d’un recours au Conseil d’Etat qui doit avaliser le projet. Une citoyenne a déjà manifesté son intention d’utiliser cette option estimant inéquitable le dézonage de son terrain.

Le WWF pourrait recourir

Lors de sa mise à l’enquête l’an dernier, ce PAZ avait suscité sept oppositions, toutes levées fin 2018 par la commune. Parmi elles, celles de six privés, qui ont vu leurs terrains dézonés, soit parce qu’ils étaient insuffisamment équipés, trop pentus, non largement bâtis ou en zone danger.

La septième opposition émanait du WWF du Valais romand. «Nous réfléchissons à un éventuel recours. Les biotopes au pied du coteau mériteraient d’être reliés aux Follatères afin de créer une zone cohérente de protection de la nature, vu la présence d’espèces protégées», indique vendredi sa secrétaire régionale Marie-Thérèse Sangra.

Long chantier

La première mouture de ce futur PAZ avait été étudiée en 1997 déjà, soit il y a plus de vingt ans. Mais le projet a ensuite navigué entre Dorénaz et l’Etat du Valais pour des modifications jusqu’en 2005. Selon le canton, Dorénaz affichait alors un surdimensionnement de sa zone à bâtir de près de onze hectares, essentiellement sur le coteau (Champex et Alesse). Mais face au dézonage qui allait intervenir en Valais, la municipalité de l’époque avait choisi de jouer la montre, avait admis le président Daniel Fournier.

A lire aussi: Dorénaz: enfin un nouveau plan de zones après un demi-siècle

Le dossier a donc sommeillé pendant des années, ce qui fit de Dorénaz la commune avec le plus ancien PAZ du canton. Entre-temps, la population a doublé (elle frise les mille habitants) et les constructions nouvelles se sont multipliées dans les secteurs en sursis. Il fallait trouver une solution pour redimensionner le PAZ. Il fut choisi de déplacer le dézonage sur des terrains bourgeoisiaux (à La Giétaz, à 1350 mètres d’altitude).

En outre, la déchetterie devra être déplacée. Un emplacement est réservé, mais toutes les options restent ouvertes, y compris une collaboration intercommunale.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top