01.12.2018, 17:03

Fusion Bagnes-Vollèges: le débat a enfin pris

chargement
L'armoirie a été présentée. Elle reprend des éléments des deux communes, le bassin bagnard et le mélèze vollégeard.

 01.12.2018, 17:03 Fusion Bagnes-Vollèges: le débat a enfin pris

Territoire La première soirée d’information a rassemblé quelque 200 citoyens vendredi soir au Châble. Les Vollégeards sont venus en nombre. Et les opposants se sont exprimés.

Sur scène, le comité de pilotage de la Fusion Bagnes-Vollèges. Durant une heure vendredi soir, Éloi Rossier président de Bagnes et son homologue vollégeard Christophe Maret ainsi que les deux vice-présidents Jean-Baptiste Vaudan et Fabien Sauthier ont dessiné les contours de la fusion entre leurs deux communes. Une heure pour convaincre les quelque deux cents citoyens de Bagnes mais surtout de Vollèges des bienfaits de la création de la nouvelle entité «Val de Bagnes».

«Une commune de 10’000 citoyens, la 7e du canton en termes de population, 30 000 hectares, une station internationale et une nature préservée», a détaillé Éloi Rossier. «Cette fusion permettrait d’atteindre une masse critique et de peser auprès de l’administration cantonale à l’heure où une frontière invisible mais réelle se dessine entre la plaine et la montagne. Est-ce que demain les vallées latérales compteront toujours autant? Oui, si l’on parle en termes de péréquation financière mais non si nous pensons au cadre légal imposé dans les zones touristiques et aux exigences écologiques exagérées pour tout développement en montagne.» L’argumentaire a été applaudi par l’assemblée. 

À lire aussi : Bagnes et Vollèges lancent officiellement la campagne en vue de la fusion

Bagnes a mal à son image 

Suite à la présentation, un espace d’échanges s’est ouvert avec le public. Bruno Moulin, député PDC au Grand Conseil a alors pris la parole «en tant que citoyen de Vollèges et au nom des personnes réticentes pour l’heure à cette fusion». Dans un monologue, il a questionné «la vitesse à laquelle le projet a été mené», mais aussi le climat d’agitation qui règne dans la commune de Bagnes. «Je ne suis pas là pour porter un jugement, mais je préfère être observateur depuis la commune voisine qu’au cœur du scandale, ou pseudo-scandale.»

Président de Vollèges, Christophe Maret a souligné que le projet de fusion était en route depuis 2015 et que toutes les démarches se voulaient participatives et transparentes. Quant à Éloi Rossier, il s’est dit satisfait que le débat prenne enfin place dans l’espace public. «Il est juste de dire que Bagnes a mal à son image. Mais ces affaires appartiennent à un passé plus ou moins lointain et si la commune Val de Bagnes voit le jour, elle saura faire table rase du passé pour s’engager dans un avenir serein.»  

À lire aussi : Fusion Bagnes-Vollèges: le Conseil général dit oui à 65%

Citoyen de Vollèges et député PDC au Grand Conseil, Bruno Moulin s’est fait le porte-voix des Vollégeards sceptiques à la fusion. Héloise Maret

Quid du Grand Entremont et de Chemin?

Bruno Moulin tout comme d’autres citoyens ont fait remarquer l’occasion manquée de fusionner avec toutes les communes de l’Entremont. «Le rassemblement se fera dans un deuxième temps probablement mais il faut y aller par étapes et poser des fondations solides», ont argué les deux présidents. Quant à Chemin, certains ont regretté que le village soit déjà «bradé» à la ville de Martigny. «Il ne s’agit pas de se débarrasser de ce village mais d’écouter la volonté de ses habitants et de trouver des solutions», a répondu Christophe Maret.

Le débat se poursuivra lors des quatre cafés citoyens organisés mi-janvier dans les villages des deux communes. 

À lire aussi : «Chemin-Dessus, c’est le Monaco de Martigny»

LES CHIFFRES CLÉS DE LA NOUVELLE COMMUNE

10 559 habitants

30 193 hectares

9 conseillers municipaux

45 conseillers généraux 

257 employés communaux


Top