13.09.2020, 18:00
Lecture: 4min

En petit comité, mais avec le sourire, Zoé a vécu sa première communion à l’heure du coronavirus

Premium
chargement
Le coronavirus a empêché les familles d'assister à une procession à l'extérieur.

Religion La première communion n’échappe pas aux règles sanitaires liées au Covid-19. La fête est possible, mais avec un nombre limité de participants par famille. Notre reportage à Leytron.

Croix en bois accrochée au cou et diadème vissé sur la tête, Zoé ne tient pas en place sur le parvis de l’église de Leytron. Au centre de l’attention de sa famille, son regard brille. Parce qu’elle est impatiente de fêter sa première communion bien sûr, mais aussi par l’effet des paillettes appliquées sur ses yeux. «Oui, c’est du maquillage!» s’enthousiasme la fillette en aube. «Pour les grandes occasions comme celles-ci, on accepte», sourit sa maman Cynthia Kolinski.

Comme...

À lire aussi...

CoronavirusValais: la joie retrouvée de célébrer la messe ensemble, malgré le coronavirusValais: la joie retrouvée de célébrer la messe ensemble, malgré le coronavirus

CulteCoronavirus: «Nous n’allons pas vérifier les cartes d’identité des fidèles à l’entrée de la messe»Coronavirus: «Nous n’allons pas vérifier les cartes d’identité des fidèles à l’entrée de la messe»

ReligionCoronavirus: les curés valaisans n’ont pas chômé en attendant la réouverture des églisesCoronavirus: les curés valaisans n’ont pas chômé en attendant la réouverture des églises

Bon planCoronavirus: célébrer Pâques tout en restant à la maisonCoronavirus: célébrer Pâques tout en restant à la maison

live
En directCoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 14 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du lundi 14 septembre

Top