09.06.2018, 08:00

Dorénaz: enfin un nouveau plan de zones après un demi-siècle

chargement
Le village de Dorénaz vu depuis Alesse. La commune devrait atteindre les 1000 habitants cette année.

TERRITOIRE Il date de 1971. L'actuel plan d'affectation des zones de la commune de Dorénaz est le plus ancien du canton. Une nouvelle mouture est à l'enquête depuis vendredi. Près d'un demi-siècle plus tard.

Mis à l’enquête publique le matin même, le plan d’affectation des zones (PAZ) de la commune de Dorénaz a été présenté à la population vendredi soir par la municipalité. Une soirée de présentation attendue depuis longtemps, le plan actuel datant de… 1971 pour la plaine. Près d’un demi-siècle plus tard, une nouvelle mouture est enfin prête.

Vendredi, le président de commune Daniel Fournier a rappelé qu’une première mouture du nouveau PAZ avait été envoyée à l’Etat du Valais en 1997, soit il y a plus de vingt ans. «Le projet a navigué entre Dorénaz et Sion pour des modifications jusqu’en 2005.»

Long sommeil

Selon le canton, Dorénaz affichait alors un surdimensionnement de près de onze hectares en zones à bâtir, essentiellement sur le coteau. «Face au vaste dézonage prévu par le canton, la municipalité avait choisi à l’époque de jouer la montre», a admis vendredi soir Daniel Fournier.

Le dossier a donc sommeillé pendant des années dans un tiroir, ce qui fit de Dorénaz la commune avec le plus ancien PAZ du canton. Entre-temps, la population a doublé. «Nous comptons aujourd’hui 940 âmes et avec la construction de quarante logements cette année, nous allons atteindre les 1000 habitants», explique Daniel Fournier.

A lire aussi: Avalanches: le village d’Alesse sort de la zone rouge

Les constructions dans ces secteurs en sursis s’étant multipliées, le dézonage fut déplacé sur des terrains bourgeoisiaux. «Cela a permis à de nombreux propriétaires d’éviter de voir leur terrain perdre leur valeur et à des familles de pouvoir s’établir ici», confiait un citoyen vendredi.

Mais ce retard n’est pas allé sans poser des problèmes, notamment avec des normes dépassées et une image de mauvais élève pour la commune. Ainsi, en 2016, la commission cantonale des constructions estimait: «Les problèmes de construction à Dorénaz sont inévitablement liés au fait que, comme 19 autres communes du canton, le plan de zones est antérieur à 1982.» Ce qui était peu dire, Dorénaz ayant un plan d’une dizaine d’années encore plus vieux.

Pendant trente jours

Finalement, ces atermoiements ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Avec un règlement moderne des constructions, Dorénaz met donc son PAZ à l’enquête publique pendant trente jours. Ce qui a aussi permis de prévoir notamment un programme d’équipement des zones.

Après l’enquête, une fois les oppositions éventuelles traitées, le PAZ sera soumis au vote en assemblée primaire. Un recours au Conseil d’Etat sera possible avant l’homologation par le canton.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top