07.08.2015, 11:30

Deux à trois semaines de retard pour l'abricot valaisan

chargement
Bernard Lucciarini, producteur d'abricots, se réjouit de la qualité de la récolte de cette année.
Par C.M.

Martigny Le prince du verger valaisan a deux à trois semaines de retard par rapport à l'an dernier. Les premières cueillettes sont confidentielles. Il faudra faire preuve d'un peu de patience pour le trouver sur les étals de la grande distribution.

Pour acheter et consommer des abricots valaisans, il faudra faire preuve d’un peu de patience. «La cueillette est en retard de deux à trois semaines par rapport à l’année passée», résume Ephrem Pannatier, directeur de l’Interprofession des fruits et légumes du Valais (IFELV). Situation confirmée par le producteur martignerain  Bernard Lucciarini, rencontré ce jeudi matin sur le domaine du Courvieux, où il exploite une quinzaine de variétés: «En 2012, j’ai commencé à récolter durant la première semaine de juin. Cette année, j’ai ramassé mes premiers wondercot et early blush lundi dernier seulement. Autant dire qu’à ce jour, la cueillette est plus symbolique qu’autre chose. Les basses températures font que la maturation des fruits évolue lentement. »  Pour Bernard Lucciarini, la cueillette va véritablement démarrer aux alentours du 10 juillet: «A partir de cette date, le verger sera en plein rendement. C’est durant cette période que les abricots valaisans seront en vente dans la grande distribution.»

La qualité sera au rendez-vous, Bernard Lucciarini en a la certitude: «La saison n’a pas été trop mauvaise pour l’abricot. Le fruit est sain et présente un beau calibre. Les variétés précoces que sont le wondercot et l’early blush sont dotées de remarquables qualités gustatives. Les perspectives sont encourageantes pour les viennent-ensuite.»

A noter que sur les 694 hectares dédiés à la culture de l’abricot dans notre pays, 666 hectares (96%) sont recensés dans le canton du Valais. En 2012, la consommation nationale d’abricots s’est élevée à 16 187 tonnes. Avec une production de 8350 tonnes, la part valaisanne a représenté un peu plus de la moitié de ce volume. Les abricots importés de France ont représenté un pourcentage proche de 50% devant ceux en provenance d’Espagne (32%) et d’Italie (18%).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

feuMartigny-Bourg: dégagement de fumée dans un appartementMartigny-Bourg: dégagement de fumée dans un appartement

SantéMartigny: l’hôpital ne peut plus soigner d’enfantsMartigny: l’hôpital ne peut plus soigner d’enfants

JusticeL’impartialité de Maurice Chevrier mise en doute par le Tribunal cantonal dans le dossier Gabriel LuisierL’impartialité de Maurice Chevrier mise en doute par le Tribunal cantonal dans le dossier Gabriel Luisier

ArchéologieLiddes: un sentier didactique et un espace muséal pour mettre en valeur le mur d’HannibalLiddes: un sentier didactique et un espace muséal pour mettre en valeur le mur d’Hannibal

TerritoireLes citoyens disent oui au Cœur d’OrsièresLes citoyens disent oui au Cœur d’Orsières

Top