21.08.2020, 08:42
Lecture: 5min

Bagnes: comptes excellents, mais ambiance délétère

Premium
chargement
Il manquait quinze élus pour accepter les comptes, sous l’œil de Christophe Maret, président de Vollèges et candidat à l'exécutif de la future commune de Val de Bagnes.

Esclandre Le Conseil général de Bagnes a accepté ce mercredi les comptes 2019. Deux commissions voulaient repousser le vote par manque d’informations. Elles ont échoué, mais les critiques envers l’exécutif étaient fortes et les débats animés.

Cent vingt millions de recettes, quarante et un millions d’autofinancement, les comptes de Bagnes donnent le tournis et font rêver bien des communes valaisannes. Conseiller communal chargé des finances, François Corthay n’a pas manqué de le rappeler ce mercredi, en égrenant la liste des bourgades qui bénéficient de la richesse bagnarde grâce à la péréquation financière.

En substance, le message était clair: «Comment refuser de tels comptes?» Et cette surenchère avait un but. François Corthay savait que, parmi les 30...

À lire aussi...

EnquêteL’IRM de Bagnes: récit d’un fiasco collectifL’IRM de Bagnes: récit d’un fiasco collectif

JusticeQuatre élus et le secrétaire communal sont prévenus dans l’affaire des constructions de BagnesQuatre élus et le secrétaire communal sont prévenus dans l’affaire des constructions de Bagnes

FinancesBagnes: le Conseil général tape du poing sur la tableBagnes: le Conseil général tape du poing sur la table

CommentaireLa dernière promesse d’une administration chaotiqueLa dernière promesse d’une administration chaotique

Top