14.01.2020, 16:36

Abattoir de Martigny: des mesures «appliquées et efficaces»

chargement
L'abattoir de Martigny est le plus grand parmi les 18 que compte le canton du Valais.

Polémique A la suite de la polémique qui avait secoué l’abattoir de Martigny en février 2019, l’Office vétérinaire cantonal y avait renforcé les contrôles. Le canton confirme ce mardi l’efficacité des mesures introduites par l’exploitant.

«Les conclusions de l’audit de l’Unité fédérale pour la chaîne alimentaire (UCAL) confirment l’efficacité des mesures prises et l’amélioration de la situation.»

Le climat autour de l’abattoir de Martigny, dans la tourmente l’an dernier après la diffusion par l’association Pour l’égalité animale (PEA) d’une vidéo tournée à l’intérieur de cette entreprise, semble s’être apaisé. C’est du moins ce que laisse entendre un communiqué de presse envoyé ce mardi par l’Office vétérinaire cantonal.

A lire aussi : Abattoir de Martigny: débat choc sur une vidéo (13 février 2019)

Selon PEA, les images diffusées révélaient «de multiples illégalités: éleveurs et employés frappant des animaux, étourdissements ratés et animaux probablement égorgés conscients».

A lire aussi : Abattoir de Martigny: des vétérinaires choqués (14 février 2019)

 

«Les améliorations nécessaires ont été apportées par l’exploitant de l’abattoir, autant sur le plan des infrastructures que concernant certains processus particulièrement sensibles.»
L’Office vétérinaire valaisan, dans un communiqué

 

Infrastructures et processus améliorés

A la suite des «manquements décelés par (ces) séquences vidéo, l’Office vétérinaire cantonal avait renforcé en février 2019 les contrôles à l’abattoir de Martigny. Un contrôle approfondi des processus d’étourdissement et d’abattage avait également eu lieu», souligne mardi le canton. «Les améliorations nécessaires ont été apportées par l’exploitant de l’abattoir, autant sur le plan des infrastructures que concernant certains processus particulièrement sensibles.»

A lire aussi : Abattoir de Martigny: liste de clients dévoilée et plainte de l’Office vétérinaire cantonal (19 février 2019)

De son côté, l’Unité fédérale pour la chaîne alimentaire avait réalisé une analyse entre janvier 2018 et mars 2019 dans 67 établissements suisses où des ruminants (bovins, ovins et caprins) et des porcs sont abattus.

Manque de ressources pour les contrôles

«La problématique des ressources nécessaires a aussi été relevée par l’UCAL», ajoute l’office cantonal, soulignant que «la répartition géographique des 18 abattoirs du canton et le caractère saisonnier des abattages compliquent l’organisation et la gestion du contrôle».

Dans le débat sur le budget 2020, le Grand Conseil valaisan a accordé à l’Office vétérinaire cantonal un poste supplémentaire à plein temps.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Communales 2020Christophe Maret sera président de Val de bagnesChristophe Maret sera président de Val de bagnes

Communales 2020Seul candidat en lice, Joseph Ramuz (PLR) sera le nouveau président de LeytronSeul candidat en lice, Joseph Ramuz (PLR) sera le nouveau président de Leytron

ReportageUrgences: la formation des ambulanciers sous la loupeUrgences: la formation des ambulanciers sous la loupe

PrésidenceCommunales 2020: une socialiste contre un PLR à EvionnazCommunales 2020: une socialiste contre un PLR à Evionnaz

TerroirDes entrepreneurs valaisans et entremontants au service du terroirDes entrepreneurs valaisans et entremontants au service du terroir

Top