04.12.2018, 08:00

Saint-Gingolph: l’assemblée primaire rejette le budget 2019

chargement
Le Conseil communal a 60 jours pour proposer un nouveau budget à la population.

 04.12.2018, 08:00 Saint-Gingolph: l’assemblée primaire rejette le budget 2019

Politique Réunie lundi soir en assemblée primaire, la population de Saint-Gingolph a refusé le budget 2019 lors d’un vote à bulletins secrets. C’est l’investissement lié à la passerelle sur la Morge qui a été dénoncé.

«Je souhaite que cette réunion se déroule dans un climat serein et que les prises de parole soient respectées.» Dans son mot d’introduction à l’assemblée primaire de lundi soir, Werner Grange, président de Saint-Gingolph, semblait s’attendre à une soirée difficile. Le scénario qui a suivi ne lui a pas donné tort. 

L’«affaire de la passerelle» en arrière-fond

La population a en effet refusé le budget 2019 lors d’un vote à bulletins secrets (68 non, 16 oui, 2 abstentions). Le tout dans une ambiance hostile: «Ce refus est un ras-le-bol de l’affaire de la passerelle», lance un citoyen une fois le résultat officialisé. En cause: un investissement de 50’000 francs pour une rampe d’accès à la future passerelle construite sur France qui permettrait de traverser la Morge. 

A lire aussi : Saint-Gingolph: la construction d’un pont divise riverains et autorités

Les personnes qui se sont exprimées reprochent au conseil communal notamment une mainmise française sur le projet. «C’est faux puisque les décisions ont été prises à l’unanimité des deux communes», rétorque la maire gingolaise Géraldine Pflieger. «Ce refus ne change rien puisque la passerelle sera comme prévu posée début février. Un escalier provisoire sera construit en attendant que la rampe d’accès arrive. Nous sommes conscients que cela peut durer quelques mois, voire des années.»

Fusion avec Port-Valais enterrée

Quant à Werner Grange, il va désormais s’atteler «à retravailler le budget afin d’en proposer un acceptable. Je reste convaincu qu’une Fusion avec Port-Valais, dont l’entrée en matière a été rejetée par la majorité de notre conseil communal, aurait réglé pas mal de problèmes. Cela aurait fait économiser 40% d’impôts aux Gingolais.»

La commune a 60 jours pour convoquer une nouvelle assemblée primaire, extraordinaire cette fois-ci. Si le budget est à nouveau refusé, c’est le Conseil d’Etat qui devra se prononcer.


Top