14.05.2020, 05:30

Les Colis du cœur de Monthey s’arrêtent

chargement
Ginette Fessard-Monay avait fondé les Colis du cœur du district de Monthey en 1994.

Précarité Faute de relève, les Colis du cœur de Monthey cessent leur activité après vingt-six ans d’aide aux plus précaires.

Voilà plusieurs années déjà que Ginette Fessard-Monay cherchait à passer la main, sans succès. Ce sont donc des Colis du cœur en sursis qui ont dû faire face à la pandémie. «Les récoltes mensuelles dans les supermarchés se sont trouvées suspendues, nos stocks ne pouvaient plus être alimentés. Après réflexion, je me suis dit que c’était l’occasion pour moi d’arrêter.»

Coup de pouce ponctuel

Aux commandes des Colis du cœur du district de Monthey depuis plus de vingt-cinq ans, Ginette Fessard-Monay a livré avec son équipe près de 8000 colis composés de nourriture et de produits d’hygiène à plus de 2000 familles et personnes seules. Les dons récoltés permettaient de compléter les colis avec des produits frais lors de la livraison. Un coup de pouce ponctuel, qui pouvait être sollicité jusqu’à trois fois par an.

A 72 ans, la Montheysanne était la plus jeune de son équipe. Si la distribution fonctionnait bien et si les bénéficiaires n’ont pas disparu, elle estime avoir droit, elle aussi à une retraite bien méritée. Les clés du local prêté par la commune de Monthey ont été rendues mais l’association n’est pas dissoute, avec l’espoir de voir une relève se manifester.

Soutien de la Ville

«Le travail bénévole effectué durant toutes ces années par Ginette Fessard et son équipe a été remarquable», souligne Fabrice Thétaz, conseiller municipal en charge des Affaires sociales à Monthey. Si la municipalité regrette l’arrêt de ces activités, elle ne perd pas espoir qu’une nouvelle équipe renaisse. Auquel cas, il lui sera assuré le même soutien, soit une aide financière de plusieurs milliers de francs par an ainsi que le prêt du local de stockage.

Les Colis du cœur apportaient de la solidarité, un aspect humain précieux au maintien du tissu social de la région
Fabrice Thétaz, municipal en charge des Affaires sociale à Monthey

Vide pour les bénéficiaires

Reste que la disparition des Colis va créer un vide pour les bénéficiaires. A ce jour, rien n’est prévu pour suppléer ce manque. Car au-delà de l’aide ponctuelle accordée, «les Colis du cœur apportaient de la solidarité, un aspect humain précieux au maintien du tissu social de la région», selon Fabrice Thétaz.

Ces derniers mois, face à la pandémie, de nombreux élans de solidarité ont émergé. De quoi peut-être susciter des vocations dans l’engagement bénévole à plus long terme, pour relancer les Colis du cœur… L’appel est lancé.

 

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SolidaritéMonthey: les Colis du cœur toujours aussi utiles, 25 ans aprèsMonthey: les Colis du cœur toujours aussi utiles, 25 ans après

Trois tonnes et 15 000 francs

"La solidarité des Chablaisiens nous encourage à continuer", se réjouit Ginette Fessard-Monay. La responsable des...

    20.11.2013 00:01
Premium
  Monthey

Top