04.12.2018, 12:01

Les amortissements du CO plombent le budget 2019 de Saint-Maurice

chargement
Damien Revaz, un président serein au moment de présenter le budget 2019 de sa commune devant la presse.

 04.12.2018, 12:01 Les amortissements du CO plombent le budget 2019 de Saint-Maurice

FINANCES Avec des amortissements liés au nouveau cycle d’orientation de 608 000 francs, le budget 2019 de Saint-Maurice s’annonce déficitaire à hauteur de 557 000 francs. La marge d’autofinancement dépasse, elle, les 8%.

Le Conseil général de Saint-Maurice se prononcera, mardi prochain, sur un budget déficitaire à hauteur de 557 000 francs. Une situation largement due aux amortissements du nouveau cycle d’orientation devisés à 608 000 francs.

Afin de limiter une éventuelle perte, l’exécutif a choisi de limer voire de rayer des petites sommes. Les cartes journalières CFF seront ainsi supprimées, la municipalité les estimant moins prioritaires avec la pratique des billets dégriffés. La refacturation des travaux de géomètres sera, elle, augmentée. «Notre forfait était calculé trop bas», admet le président Damien Revaz. Ces économies ont ainsi permis de présenter un budget fort d’une marge d’autofinancement nette dépassant (8,56%) avec le vœu de la commission de gestion (8%).

Quinze salles de classe de l’école primaire seront réaménagées pour 380 000 francs. Quelque 745 000 francs seront investis dans la future caserne des pompiers commune avec Lavey-Morcles.

A lire aussi : Le Conseil général de Saint-Maurice dit oui à la nouvelle caserne du feu

Environ 200 000 francs sont prévus pour la construction d’un trottoir au bord de la route principal à Epinassey. L’assainissement de l’ancienne décharge de Mex coûtera 60 000 francs. Des travaux de remise en état du torrent de Saint-Barthélémy pour 641 000 francs bruts figurent aussi dans le pipeline.

Outre le budget, les conseillers devront dire s’ils acceptent de rénover les façades de la villa de la Tuilerie pour 255 000 francs. Ils devront également prendre position sur le postulat de Damien Coutaz demandant qu’une réflexion soit lancée sur une éventuelle baisse du nombre des municipaux, de onze actuellement.

 

En chiffres
23,71 millions de francs de recettes de fonctionnement
21,84 millions de charges de fonctionnement
1,87 million de francs de marge d’autofinancement nette
2,27 millions de francs d’investissements nets
 

Top