13.03.2019, 16:40

Le préposé cantonal à la transparence Sébastien Fanti lance une procédure contre Monthey

chargement
Sébastien Fanti lance une procédure contre la ville de Monthey.

Loi Sébastien Fanti attaque la ville de Monthey. Le préposé cantonal à la transparence reproche à la commune de ne pas tenir à jour un registre de fichiers pourtant fondamental. Le président Stéphane Coppey réagit vivement.

Sébastien Fanti lance une procédure contre la ville de Monthey. Le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence a expliqué mercredi sur les ondes de Rhône FM avoir été averti que le président du chef-lieu chablaisien avait annoncé au Conseil général que la commune ne tenait aucun registre des fichiers. «Ce registre est pourtant fondamental. Il regroupe l’ensemble des données personnelles qu’une administration publique détient sur un citoyen», explique l’avocat sédunois, évoquant la Loi sur l’information, la protection des données et l’archivage (LIPDA).

La commune de Monthey a dès lors 10 jours pour prouver l’existence de ce registre. «Si elle ne le fait pas, elle pourrait se voir limiter ou refuser l’accès à certains services cantonaux, comme le journal de la police cantonale», affirme Sébastien Fanti.

«Déplorable d’informer via les réseaux sociaux»

Stéphane Coppey, président de Monthey, réagit tout d’abord sur la forme. «Je trouve déplorable que le préposé cantonal informe d’une procédure via les réseaux sociaux. C’est inacceptable.» S’il souhaite attendre l’information officielle avant de se prononcer, il confirme les craintes de Sébastien Fanti: «En effet, nous ne possédons pas de registre, comme la plupart des communes valaisannes d’ailleurs. Mais cela fait quatre ans que nous demandons au préposé cantonal de remplir son rôle, soit de transmettre aux communes des directives par rapport à la LIPDA. Sans aucun retour… jusqu’à aujourd’hui. Il serait temps qu’il travaille un peu plus avec et pour la collectivité qui le rémunère.» 

Si la situation devait être similaire dans d’autres communes valaisannes, Sébastien Fanti prévient: «Je lancerai une procédure à l’encontre de chacune ainsi qu’auprès du Conseil d’Etat.»  
 


Top