27.11.2019, 19:00

Fédérer le Chablais autour d’un nouveau titre

chargement
Si les communes se rallient au projet, le nouveau titre chablaisien pourrait voir le jour fin 2020.

Presse «Le Nouvelliste» et «Le Régional» tentent de rassembler les communes des Chablais valaisan et vaudois autour d’un projet d’hebdomadaire gratuit.

A l’heure où la tendance est à la disparition des titres de presse, germe dans le Chablais le projet d’en créer un nouveau: un hebdomadaire régional gratuit, tiré à 50 000 exemplaires et distribué dans autant de ménages, à l’horizon fin 2020. «Il manque à la région un journal qui puisse diffuser des informations sur l’actualité locale», explique Stéphanie Simon, directrice et rédactrice en chef du «Régional». Et de poursuivre: «De nombreux nouveaux habitants s’installent dans le Chablais, cette publication leur permettrait de mieux connaître leur région et de la décrypter.»

Ces constats, conjugués à «un appel du pied des milieux politiques et économiques», ont poussé les responsables du «Nouvelliste» et du «Régional» à se lancer conjointement dans l’aventure. Comme il serait impossible pour ce dernier de se concrétiser sans le soutien des pouvoirs publics, Stéphanie Simon et Eric Meizoz, directeur général du «Nouvelliste», ont empoigné leur bâton de pèlerin pour aller le promouvoir auprès des communes.

Des avis divisés

«Nous recherchons des oui de principe, pour construire le projet», explique Eric Meizoz. Il estime que pour que le nouveau journal voie le jour, «il faudra qu’un peu plus de deux tiers de la population concernée s’engage positivement». Jusqu’ici, une minorité des vingt-huit communes chablaisiennes se sont prononcées officiellement.

«L’idée doit encore faire son chemin», assure-t-on. Mais certains Conseils communaux ont déjà pris position. A Massongex, par exemple, on trouve que «Le Nouvelliste» remplit déjà la fonction d’information pour la région», tandis que Champéry est séduit par un journal qui «serait le trait d’union du Chablais». Monthey et Collombey prendront position prochainement. Les présidents de ces deux communes sont favorables sur le principe, mais pas à n’importe quelles conditions.

Côté vaudois, Ollon a déjà dit non, alors que Bex est favorable. Les syndics du district d’Aigle vont toutefois aborder le sujet lors de leur prochaine séance.

Papier favorisé

Eric Meizoz rassure: «En aucun cas le développement de ce nouveau titre ne se fera au détriment de l’actualité chablaisienne traitée dans «Le Nouvelliste.» Le projet pourrait profiter de synergies des deux titres, mais une société propre serait créée. Le contenu rédactionnel serait assuré par une équipe dédiée, installée à Monthey, où le journal serait également imprimé. Les annonceurs locaux pourraient trouver là une réponse à leurs besoins.

Une déclinaison numérique est prévue, dès lors pourquoi ne pas concentrer ces efforts sur l’offre en ligne? «Aujourd’hui encore, le papier est favorisé par nombre de lecteurs. La version imprimée et gratuite nous permet de la mettre à disposition de tous les ménages», motive l’éditeur du «Nouvelliste».

Avec la disparition annoncée du bimensuel «Le Vendredi» à la fin de cette année, «la naissance d’un nouveau journal régional aux ambitions plus importantes serait un bel hommage», note Eric Meizoz.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SuccessionGlenn Martignier, nouveau chef de la sécurité montheysanneGlenn Martignier, nouveau chef de la sécurité montheysanne

FreneyLe Parti socialiste de Monthey lance une pétition contre la décharge planifiée sur le site de la carrièreLe Parti socialiste de Monthey lance une pétition contre la décharge planifiée sur le site de la carrière

FinancesBudget stable pour MontheyBudget stable pour Monthey

FinancesLe budget de Saint-Maurice est déficitaireLe budget de Saint-Maurice est déficitaire

VoteCarrière des Freneys à Monthey: les opposants ne désarment pasCarrière des Freneys à Monthey: les opposants ne désarment pas

Top