04.12.2018, 17:11

Evouettes: le percement du tunnel lancé

chargement
Le conseiller d'Etat Jacques Melly (tout à gauche), le président de Port-Valais Pierre Zoppelletto et le chef du Service de la mobilité Vincent Pellissier étaient présents pour le début du percement du tunnel.

 04.12.2018, 17:11 Evouettes: le percement du tunnel lancé

Mobilité Le percement du tunnel permettant le contournement du village des Evouettes a officiellement débuté ce mardi. Devisé à 80 millions de francs, l'ouvrage devrait être inauguré en 2023.

C’est ce mardi, jour de la Sainte-Barbe, fête des mineurs, que le percement du tunnel des Evouettes a débuté. Le conseiller d’Etat Jacques Melly, le chef du Service cantonal de la mobilité Vincent Pellissier et le président de Port-Valais Pierre Zoppelletto, notamment, étaient présents sur le chantier. Un peu plus de deux ans après les premiers travaux préparatoires, il s’agit d’une étape majeure dans le projet global de contournement du village. L’occasion de faire le point sur ce chantier qui devrait permettre de soulager le trafic de transit et de renforcer la sécurité des usagers et des riverains.


Le tunnel en quelques chiffres

Aujourd’hui, 16 000 véhicules par jour traversent le village des Evouettes. Au premier semestre 2023 (date espérée pour l’inauguration), ce trafic transitera principalement via un tunnel d’une longueur de 657 mètres. «Cela correspond à la moitié des 1450 mètres que représentera l’ensemble de la route de contournement», précise Jean-Paul Charvoz, ingénieur au Service cantonal de la mobilité et maître d’ouvrage du chantier. «Avec un rythme d’au maximum un mètre par jour, il en faudra 720 pour atteindre l’autre bout.» Le budget du seul tunnel s’élève à 80 millions de francs (sur une enveloppe totale de 130 millions).

 

Une technique de percement inhabituelle

Le tunnel traversant un terrain meuble, il ne pourra pas être percé à l’explosif ou au tunnelier, techniques réservées pour la roche. «On utilisera un procédé nommé le «jetting». Il consiste à injecter sous pression 43 colonnes de ciment de 12 mètres dans le sol meuble, tout le long de la voûte», détaille le maître d’ouvrage. «Ces colonnes soutiendront ainsi le sol, ce qui permettra l’excavation.» Après chaque mètre excavé, un cintre métallique sera fixé pour consolider la voûte. «Tous les 9 mètres, de nouvelles colonnes seront réinjectées et le processus se répétera jusqu’au terme. C’est la première fois que cette technique est utilisée en Valais sur une longueur aussi importante.»  

 

A lire aussi : Le chantier du contournement des Evouettes débutera le 30 octobre


Ce qui a déjà été fait

A l’entrée nord de la future route de contournement, outre les travaux préparatoires, un réservoir d’eau de 300 m3 a été construit. «Il nous permet de faire tampon en stockant durant la nuit l’eau de source dont nous avons besoin en grande quantité durant la journée», dixit Jean-Paul Charvoz. Une route d’accès à la carrière Bellossy a également vu le jour. «Il ne manque que les digues de protection contre les chutes de pierres pour qu’elle soit praticable. Elle permettra d’amener les matériaux excavés sans passer par la route cantonale.» Du côté du portail sud, les travaux préliminaires ont débuté (retrait des ceps de vignes et terrassements).


Un tunnel, et après?

Cette nouvelle route permettra de repenser le centre du village des Evouettes. «Un concours devrait être lancé dans ce sens entre la fin 2019 et le début 2020», avance le chef du Service de la mobilité Vincent Pellissier. «Tout reste ouvert, mais la tendance tend vers une réduction de la limitation de vitesse et une revitalisation de l’espace.» Quant au tunnel envisagé au Bouveret, il faudra visiblement s’armer de patience. «La première mise à l’enquête pour effectuer des forages hydrologiques a débouché sur des oppositions», souligne Vincent Pellissier. «Je rappelle que pour celui des Evouettes, les premières démarches avaient été entreprises en 2002.»


Une région «trop longtemps oubliée» 

«Un Chablais qui étouffe, c’est tout le Valais qui étouffe.» Ces mots du conseiller d’Etat Jacques Melly ont dû résonner fort dans les oreilles du président de Port-Valais Pierre Zoppelletto. Ce dernier avait quelques instants auparavant salué l’étape symbolique que représentait le début du percement du tunnel pour Les Evouettes et pour la région. Avant d’estimer que «par le passé, cette région avait trop souvent été oubliée en ce qui concerne la mobilité», faisant du Chablais «le parent pauvre du canton». Le ministre PDC a insisté: «On se rend compte de l’importance du Chablais, qui a dernièrement accueilli son 100 000e habitant. Ce tunnel n’est que le début d’une nouvelle dynamique.» Outre le tunnel du Bouveret, Jacques Melly a évoqué le RER Sud-Léman: «Nous sommes aujourd’hui à un point de jonction pour la réhabilitation de la ligne du Tonkin. Tous les voyants sont au vert, d’un côté comme de l’autre de la frontière. Si ce projet ne se réalise pas dans cette configuration, j’ai peur qu’il ne se fasse jamais.» 


Top