23.02.2018, 12:00

Your Challenge à Martigny: quatre métiers insolites

chargement
99 métiers sont représentés à Your Challenge 2018. Ici, la profession de carreleur.

ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plongée dans l’édition 2018 du salon des métiers à Martigny. Zoom sur des professions peu ordinaires ou nouvelles. Après les 9000 élèves qui ont découvert les lieux cette semaine, le public pourra visiter le salon ce week-end.

Ambiance découverte au salon des métiers Your Challenge au CERM de Martigny qui a lieu jusqu’à dimanche soir. Dix mille personnes sont attendues entre samedi et dimanche.

Destiné aux élèves de mardi à vendredi soir, le salon a vu la participation de 9000 jeunes des cycles d’orientation valaisans – âgés de 12 à 15 ans – qui en ont profité pour tenter de trouver leur future voie professionnelle. «J’ai bien une petite idée de métier, mais je n’en suis pas encore sûre», racontait l’une des élèves à sa camarade en passant devant le stand des gardes-frontière.

Plus d'exposants que lors de la dernière édition en 2016

En tout, 99 exposants dévoilent les atouts de leurs professions sur 10 000 m². «La surface est la même que lors de la dernière édition il y a deux ans. Par contre, nous avons augmenté le nombre d’exposants: il y en avait 86 en 2016», raconte Anouck Marmy, cheffe du projet Your Challenge au CERM.

L’éventail est ainsi encore plus large pour les adolescents. «Nous essayons d’avoir le plus de filières possible pour que les jeunes soient au courant de la grande variété des professions existantes», ajoute Anouck Marmy. A l’issue du salon, il est ainsi fréquent que les élèves y voient plus clair. «Nous avons des retours de jeunes qui nous disent avoir choisi leur métier à Your Challenge!»

Le public pourra découvrir gratuitement tous les stands jusqu’à 17 heures dimanche.

 

1. Garde pontifical: sa première apparition au salon martignerain

«C’est obligatoire d’être célibataire pour faire ce job?» lance un adolescent à l’une des personnes tenant le stand du métier de garde pontifical. «Oui, c’est l’une des conditions», réplique son interlocuteur.

Il énumère ensuite les nombreuses autres exigences requises: être Suisse, catholique, avoir entre 18 et 30 ans, mesurer 1 m 74 au moins, avoir un CFC ou une maturité, avoir accompli son école de recrue et s’engager à exercer ce métier pendant deux ans au minimum. «Ça fait beaucoup quand même. Je crois que je vais garder mon idée de devenir policier», lance alors l’adolescent.

C’est la première fois que le métier de garde pontifical est représenté au salon. «Les jeunes ne connaissent pas ce travail. C’est un bon moyen de le leur faire découvrir. Même si nous n’avons pas de souci de relève», note Maxime Bruchez qui vient de quitter cette fonction après deux ans passés au Vatican. «C’est une expérience exceptionnelle, une école de vie qui ouvre beaucoup de portes, notamment dans la police ou l’armée.»
 

Au stand du garde pontifical, les jeunes peuvent découvrir les nombreuses conditions requises pour faire ce métier. Photo: Sabine Papilloud

 

2. Garde-frontière

Intrigués. En passant devant le stand des gardes-frontière, les jeunes ne cachent pas leur surprise. Ils font une halte marquée devant la vitrine exposant tous les objets pouvant être dissimulés par les voyageurs revenant de l’étranger. «Là, par exemple, il y a une contrefaçon d’un porte-monnaie de grand créateur. Si vous passez la frontière avec cela dans vos bagages, vous risquez jusqu’à 2500 francs d’amende», prévient Jean-Bernard Rossier, caporal garde-frontière, devant des adolescents médusés.

Le métier attire 80% d’hommes; les candidats doivent avoir un CFC pour suivre cette formation.

 

Les jeunes sont intrigués par le matériel confisqué aux frontières. Photo: Sabine Papilloud

 

3. Ramoneur


Quarante-cinq ans qu’il pratique le métier de ramoneur. «Je ne m’en suis jamais lassé», promet Serge Garin (64 ans), le regard pétillant sous son chapeau haut de forme noir. «J’ai toujours adoré ce que je faisais.» Le Saviésan a transmis sa passion à son fils qui prendra sa relève. «Il a passé la maîtrise.»

Le métier, datant du XVIIIe siècle, a bien évolué, reconnaît Serge Garin. «Aujourd’hui, il y a plus de technologie. Par exemple, on a une caméra pour voir l’intérieur de la cheminée. Et puis, il y a bien plus de sécurité.» A ses côtés, son apprenti Thomas Héritier (16 ans) opine du chef. «Mais il y a toujours beaucoup de contacts avec les gens et c’est cela que j’aime.»

 

Le Saviésan Serge Garin complice avec son apprenti Thomas Héritier. Photo: Sabine Papilloud

 

4. Spécialiste en communication hôtelière

Six métiers sont représentés au stand de l’hôtellerie et restauration. Parmi eux, la toute fraîche filière de spécialiste en communication hôtelière. «La première volée vient de démarrer avec seize Valaisans», explique Daniel Vouillamoz, responsable promotion de la relève en Suisse romande pour GastroSuisse.
La formation de trois ans avec CFC comprend une partie composée de cours de cuisine, de service, d'entretien de chambres, etc. – «c’est un peu comme une école hôtelière», ajoute Daniel Vouillamoz – une partie administrative et une formation liée à la réception d’un hôtel. «C’est un métier qui demande d’excellentes compétences sociales», ajoute encore Daniel Vouillamoz.

 

Daniel Vouillamoz, responsable de la promotion de la relève en Suisse romande, se dit satisfait du lancement de cette nouvelle profession. Photo: Sabine Papilloud


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FormationQuel est le pire métier du monde pour les jeunes Valaisans? Et le meilleur? Microtrott à "Your Challenge", salon des métiers, à MartignyQuel est le pire métier du monde pour les jeunes Valaisans? Et le meilleur? Microtrott à "Your Challenge", salon des métiers, à Martigny

Formation400 métiers à découvrir à Martigny dans le cadre du 6e Salon Your Challenge400 métiers à découvrir à Martigny dans le cadre du 6e Salon Your Challenge

FORMATION70% des jeunes valaisans optent pour l'apprentissage70% des jeunes valaisans optent pour l'apprentissage

FORMATIONChoisir un métier à 13-14 ans: pas simpleChoisir un métier à 13-14 ans: pas simple

Top