Valais: Romaine Jean élue au Conseil de la magistrature, malgré l’opposition de l’UDC

chargement

Grand Conseil Le Grand Conseil a largement soutenu la nomination de Romaine Jean et de Monika Henzen comme membres du premier Conseil de la magistrature de l’histoire valaisanne.

 09.09.2020, 11:45
La journaliste Romaine Jean siégera au Conseil de la magistrature.

«C’est un moment historique, puisque nous élisons le premier Conseil de la magistrature», a lancé mercredi matin le président de la Commission de justice, Stéphane Ganzer.

Plusieurs membres de cette nouvelle institution siègent en raison de leur fonction ou ont été choisis par leurs pairs. C’est le cas, par exemple, de Nicolas Dubuis, qui est membre de droit comme procureur général. Les députés n’ont pas la possibilité de remettre en cause leur nomination. La discussion a porté sur les deux membres proposés par le Conseil d’Etat, à savoir Romaine Jean et Monika Henzen.

Contestées par l’UDC, elles ont été largement soutenues par le Grand Conseil. Romaine Jean a été élue avec 103 voix et Monika Henzen avec 110 voix.

Deux candidates remises en cause par l’UDC

L’UDC a regretté que ces postes ne furent pas mis au concours. Grégory Logean a aussi mis en cause les compétences de ces deux candidates, estimant que leurs parcours, respectivement de journaliste et d’employée de commerce, ne sont pas ceux qui étaient recherchés pour le poste.

Le conseiller d’Etat Frédéric Favre a rappelé que «le Conseil de la magistrature n’est pas un organe de recours», il n’aura pas à émettre des jugements, mais il aura un rôle de surveillance administrative et disciplinaire, il n’est donc pas souhaitable que seuls des juristes y siègent. Il a aussi expliqué que par ces nominations, le Conseil d’Etat a souhaité établir un certain équilibre entre les genres et les régions linguistiques. «Nous ne pouvions pas accepter qu’il n’y ait que deux femmes et un seul représentant du Haut-Valais dans le Conseil de la magistrature.» D’où le choix de deux femmes, dont l’une est originaire du Haut.

Nathalie Cretton (Les Verts) a aussi défendu ces deux candidates, qui ont été entendues par son groupe et qui l’ont convaincue.

Concernant les liens familiaux, la sœur de Romaine Jean étant juge suppléante au Tribunal cantonal, Stéphane Ganzer a rappelé qu’il existe des règles de récusation. Plusieurs députés ont d’ailleurs fait remarquer qu’en Valais, tout le monde a des liens de famille.

«Laissons ce Conseil de la magistrature fonctionner. Nous exercerons notre droit de haute surveillance sur son activité», a lancé Stéphane Pont (PDC), résumant ainsi l’avis d’une majorité du Parlement cantonal.

Les premiers membres du Conseil de la magistrature

  • La procureure Catherine Seppey (48 ans) de Saxon
  • Le doyen du tribunal du district de l’Entremont Pierre Gapany (53 ans) de Savièse
  • L’avocat Michel Lochmatter (32 ans) de Viège
  • La députée suppléante et avocate-notaire Carole Basili (32 ans) de Chippis
  • Le procureur général Nicolas Dubuis (53 ans) de Savièse
  • L’avocat Gonzague Vouilloz (44 ans) de Martigny
  • Le juge cantonal Christophe Joris (51 ans) de Martigny
  • La journaliste Romaine Jean (64 ans) de Genève
  • Monika Henzen (60 ans), de Crans-Montana, qui travaille pour une entreprise de gestion du personnel.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MAGISTRATUREValais: la candidature de Romaine Jean au Conseil de la magistrature fait grincer des dentsValais: la candidature de Romaine Jean au Conseil de la magistrature fait grincer des dents

Grand ConseilValais: le Conseil de la magistrature est sous toitValais: le Conseil de la magistrature est sous toit

PolitiqueValais: les affaires qu'aurait traitées le Conseil de la magistratureValais: les affaires qu'aurait traitées le Conseil de la magistrature

Top