30.08.2018, 16:39

Valais: les FMV inaugurent une grande «mini-hydraulique» dans un contexte tendu sur le marché de l’électricité

chargement
Inauguration de la nouvelle centrale hydroélectrique des FMV.

Hydroélectricité Les FMV ont inauguré jeudi une nouvelle centrale hydroélectrique souterraine dans la vallée de Conches. C’est la première fois de son histoire que l’entreprise énergétique valaisanne est entièrement maître d’œuvre d’un projet qu’elle a financé totalement à hauteur de 67 millions de francs.

Peut-on dire désormais que les Forces motrices valaisannes (FMV) jouent dans la cour des grands? C’est en tout cas la première fois dans son histoire cinquantenaire que l’entreprise énergétique en mains des collectivités publiques valaisannes a réalisé un projet de bout en bout, de sa planification à sa réalisation en passant par son financement. «Il constitue une grande fierté pour nous», a lancé jeudi le président du conseil d’administration, Jean-Michel Cina, à l’heure de l’inauguration officielle.

La réalisation d’abord. L’aménagement souterrain capte l’eau du Rhône à Gletsch et l’achemine en contrebas par une galerie de 2,2 kilomètres jusqu’à la centrale d’Oberwald où les eaux sont turbinées avant d’être restituées au Rhône, juste en amont d’une zone alluviale d’importance nationale. La planification durant laquelle «une attention particulière a été accordée aux intérêts environnementaux» a duré sept ans alors que les travaux proprement dits ont pris trois ans. Avec un grand défi, la logistique. «L’accès à Gletsch n’était garanti que cinq mois par an. Il a fallu une très bonne coordination ainsi qu’une quarantaine de personnes en permanence pour y arriver», commente le responsable de la production aux FMV, Raoul Albrecht. Malgré ce casse-tête logistique, le chantier n’a pas rencontré de véritables problèmes. «Nous n’avons pas eu de mauvaise surprise avec la géologie qui constitue toujours une épée de Damoclès malgré les sondages réalisés», souligne l’ingénieur et chef de projet Blaise Dussex.

Les chiffres ensuite. FMV a investi 67 millions de francs pour produire 41 millions de kilowattheures annuels, ce qui représente la consommation de 9000 ménages, soit le quart de la population haut-valaisanne. L’aménagement est l’un des premiers et des plus importants dans la catégorie de la mini-hydraulique à bénéficier de la RPC, la rétribution à prix coûtant qui contribue à la réalisation des objectifs de la Stratégie énergétique 2050. Concrètement, la production actuelle est largement payée par la Confédération dans le cadre d’un programme de développement des énergies renouvelables qui permet de garantir une rentabilité minimale. Le directeur général des FMV, Paul Michellod, le dit clairement: «Sans cette aide-là, nous aurions probablement décalé le démarrage du projet dans les conditions économiques actuelles.»

 

 

Un contexte tendu sur le marché de l’électricité qui souffre d’une surproduction chronique au niveau européen. L’occasion était belle pour le ministre valaisan chargé de l’énergie, Roberto Schmidt, de décocher une flèche en direction de Berne. «Pour que la stratégie 2050 ne se transforme pas en stratégie d’importation énergétique, la conseillère fédérale Doris Leuthard doit enfin avoir le courage de jouer pleinement la carte de l’hydroélectricité, la plus grande source d’énergie renouvelable.» 

 

Nouvelle centrale FMV dans la vallée de Conches

1/12  

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

économieValais: comment FMV résiste à la crise hydroélectriqueValais: comment FMV résiste à la crise hydroélectrique

Top