11.05.2018, 05:30
Lecture: 7min

Valais: les avocats et psychiatres veulent professionnaliser les APEA

Premium
chargement
Le psychothérapeute Philip Jaffé, la bâtonnière Carole Ambord et l'avocat Grégoire Rey expriment tous les trois leurs envie de voir les APEA plus professionnelles.

DOSSIER APEA 2/3 Certaines autorités de protection de l’enfant, majoritairement composées de miliciens, sont pointées du doigt pour leur manque de compétences. Des drames peuvent en découler.

Des dérapages des Autorités de Protection de l’Enfant et de l’Adulte (APEA) conduisent parfois à des drames humains. En plus des parents, nombreux sont les avocats et psychiatres à fustiger le fonctionnement de plusieurs APEA. Ils leur reprochent leur manque de professionnalisme – la loi prévoit pour seule obligation d’avoir un professionnel, un greffier-juriste, comme membre; les autres membres pouvant être des citoyens ordinaires.

Autre problème, la...

À lire aussi...

DOSSIER APEA 1/3Dysfonctionnements de certaines autorités de protection en Valais: deux papas, privés de leurs enfants, témoignentDysfonctionnements de certaines autorités de protection en Valais: deux papas, privés de leurs enfants, témoignent

Top