05.12.2018, 10:23

Valais: le loup a tué 269 moutons en 2018

chargement
En 2018, les loups présents en Valais ont croqué un nombre record de moutons.

Grands prédateurs Un nombre record d’animaux de rente a été dévoré par le loup en Valais en 2018. De 46 victimes enregistrées en 2017 on est passé à 269 cette année.

Entre le 1er janvier et le 31 octobre 2018, le loup a tué 269 animaux de rente en Valais. 105 moutons ont été tués dans le Haut-Valais, 108 dans le Valais central et 56 dans le Bas-Valais, selon le bilan des dégâts établi par l’Etat du Valais.

Le document diffusé par l’Etat du Valais précise que «selon les rapports des spécialistes du Service de l’agriculture, parmi les 269 animaux de rente tués, 98 l’ont été dans des conditions protégées, 70 dans des situations non-protégeables et 101 sans être protégés.»

Une année record

Ce chiffre de 269 animaux de rente tués par le loup contraste avec celui enregistré en 2017, année pendant laquelle seuls 46 victimes avaient été comptées. Le précédent record de victimes du loup date de 2016, avec 217 victimes.

A lire aussi : Valais: le nombre de victimes du loup en chute libre en 2017

Le gibier touché également

Les services étatiques ont comptabilisé 37 animaux sauvages tués, mais précisent que ce chiffre n’est pas représentatif de la situation réelle, car «une grande partie des victimes du loup demeurent introuvables», ou ont été entièrement dévorées par le grand prédateur ou par les charognards qui ont terminé les repas. «Ce sont surtout les cerfs, les chevreuils, mais également les chamois qui ont été attaqués».

A lire aussi : Il n’y a pas que les moutons qui souffrent du loup

118 450 francs de dégâts

L’Etat du Valais déclare que le montant des dégâts causés par le loup, y compris les soins vétérinaires apportés aux animaux blessés, s’élève à 118 450 francs, dont 57 200 francs concernent la partie francophone du canton. Ces coûts sont pris en charge à 80% par la Confédération.

De plus, le loup occupe les employés du Service de la chasse. Ce dernier évalue à 3180 heures, le temps consacré à cette espèce par les gardes-chasses en 2018, un nombre qui s’ajoute aux 600 heures du personnel administratif.

Les spécialistes mandatés pour accompagner les agriculteurs, notamment dans les tâches de protection des troupeaux, ont investi 2100 heures pour la gestion du loup.

9 loups en Valais

Les analyses ADN qui ont été réalisées permettent de certifier que neuf loups se trouvent en Valais. L’année 2018 a été marquée par l’arrivée de deux nouvelles louves, une dans le Val d’Illiez et une dans le Val d’Entremont. Elles s’ajoutent aux cinq mâles et aux deux femelles qui se trouvaient déjà dans le canton.

A lire aussi : La présence de deux nouveaux loups confirmée en Valais

Le Service de la chasse estime probable la formation d’une nouvelle meute dans le canton et la naissance de louveteaux en 2019, car des «femelles et des mâles évoluant ensemble ont été observés». Des pièges photographiques ont même pris des images de trois et même de quatre loups se trouvant ensemble à la fin du mois d’octobre et au début novembre. L’Etat du Valais précise qu’il n’y avait pas de jeunes de l’année parmi les animaux photographiés.

A lire aussi : Personne ne sait comment les meutes de loups ont disparu en Valais


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top