24.01.2019, 18:53

Valais: il faut «craquer» le code Schiner

chargement
La fameuse lettre codée reçue par Mathieu Schiner.

Histoire Un document envoyé à l’évêque de Sion Mathieu Schiner est resté mystérieux jusqu’ici. Chiffré, son code n’a jamais été découvert. L’Association valaisanne des entrepreneurs promet de magnifiques prix a qui réussira à découvrir le secret du cardinal.

Le concours est pour le moins original. Il a été lancé à l’occasion des 100 ans de l’Association valaisanne des entrepreneurs (AVE), mais n’a rien à voir avec le monde de la construction. Le défi consiste à «craquer» le code d’un document historique, une lettre entièrement chiffrée, qui n’a jamais été décodée jusqu’ici.

Une lettre historique codée

Cette lettre mystérieuse, mystérieuse comme l’identité de son auteur, est un document historique. Elle était destinée à l’un des plus importants personnages politico-religieux de l’époque, le cardinal Mathieu Schiner, qui a été évêque de Sion de 1499 à 1522.

«Mathieu Schiner, comme Georges Supersaxo, traitait avec les plus grands. Ils jouaient en Champions League», explique Alain Dubois, archiviste cantonal. Mathieu Schiner entretenait notamment une correspondance avec le pape, mais aussi avec plusieurs rois européens. «Lorsque des sujets délicats étaient abordés dans une lettre, pour éviter que le contenu parvienne à un ennemi, un code chiffré était utilisé.» Les messages chiffrés, s’ils n’étaient pas systématiques, n’étaient pas rares dans la correspondance de Mathieu Schiner.

Double difficulté à surmonter

Pour craquer le code et découvrir ce qui a été écrit au cardinal Schiner, il faut évidemment découvrir à quoi correspondent les chiffres. «Un chiffre peut correspondre à une lettre, mais aussi à une syllabe», commente Alain Dubois. Difficulté supplémentaire, il faut aussi découvrir dans quelle langue la lettre a été écrite, puisque Mathieu Schiner correspondait en, au moins, cinq langues: l’allemand, le français, l’italien, l’espagnol et le latin.

Le lien entre Schiner et les entrepreneurs

Mais quel est le lien entre le document reçu par Mathieu Schiner et l’AVE? «Le lien, c’est moi», répond en riant le directeur de l’AVE Serge Métrailler. «L’AVE a remis ses archives aux Archives cantonales. Je suis un féru de documents anciens. Lors de la remise, j’ai demandé à Alain Dubois de m’en montrer. J’y ai vu ce courrier adressé à Mathieu Schiner et j’ai été choqué que personne ne savait ce qu’il contient. D’où l’idée du défi lancé sous la forme d’un concours.»

Le secret révélé?

Jamais décodé, le fameux code Schiner? Pas si sûr… L’archiviste cantonal avoue avoir tenté sa chance. «Il fallait bien savoir si les réponses des personnes participant au concours sont correctes», répond-il…

«Nous avons déjà reçu plusieurs réponses. Nous ne sommes pas loin de la solution», ajoute Serge Métrailler.

Les personnes intéressées par ce concours, ouvert à tout le monde, ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour craquer le code Schiner. Plusieurs prix sont en jeu.

En savoir plus: Présentation du concours et formulaire de participation

 

La lettre reçue par Mathieu Schiner qu’il s’agit de décoder.


À lire aussi...

HistoireUn livre pour relater cent ans de construction en ValaisUn livre pour relater cent ans de construction en Valais

Top