Valais: Frédéric Favre a modifié la directive sur la presse

chargement

Médias Comme promis, le conseiller d’Etat a fait modifier le document qui formalise les relations des employés de son département avec les journalistes.

 20.07.2021, 14:01
Frédéric Favre a fait modifier la directive réglant les relations de ses services avec la presse.

La directive sur les relations avec les médias du département de Frédéric Favre a été modifiée. La première version émise le 13 juillet avait provoqué un tollé. Elle demandait aux chefs de service ou d’office qu’ils exigent que les journalistes leur transmettent leurs questions par écrit, qu’ils fournissent la date de parution et que les articles à paraître puissent être relus dans leur intégralité. 

Le conseiller d’Etat a reconnu une erreur dans ce document interne et a rapidement promis une modification.

A lire aussi: Relations médias: Frédéric Favre reconnaît une erreur

Dans la nouvelle version de la directive, datée du 19 juillet, les questions sont «si possible» transmises par écrit. Le moment de la parution d’un article est simplement demandé au journaliste. La relecture n’est plus imposée, mais proposée au journaliste lorsqu’il s’agit d’un «sujet complexe». Seule la relecture des citations est exigée, ce qui correspond à la pratique journalistique habituelle.

On notera que cette directive ne s’applique pas à la police cantonale, même si elle dépend également du département dirigé par Frédéric Favre.

La presse valaisanne à moitié satisfaite

Présidente de l’Association de la presse valaisanne (APV), Christine Savioz constate que l’élément essentiel a été corrigé, à savoir l’obligation de relecture intégrale des articles. «Cette exigence était contraire aux règles émises par le Conseil de la presse.»

L’APV n’est pas entièrement satisfaite de la nouvelle formulation de la directive, parce que celle-ci prévoit que les réponses des services doivent passer par la chargée de communication du département. «C’est une étape supplémentaire qui complique notre travail», commente Christine Savioz.

Selon elle, la formulation de la directive montre une forme de «défiance» envers les journalistes, ce qui est à ses yeux «quelque chose d’inquiétant».

A lire aussi: L’Association de la presse valaisanne choquée par la directive de Frédéric Favre


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Les conseils de nos cybercoachsAccompagnons-les, ben voyons! Par Julian DrouxAccompagnons-les, ben voyons! Par Julian Droux

DroitLe certificat light de l’application Covid Certificate. Par Sébastien FantiLe certificat light de l’application Covid Certificate. Par Sébastien Fanti

Gestion de la pandémieLes hôteliers valaisans tirent la sonnette d’alarme: les nuitées reculent de 15 à 20%, «c’est une catastrophe»Les hôteliers valaisans tirent la sonnette d’alarme: les nuitées reculent de 15 à 20%, «c’est une catastrophe»

ArchéologieA Saint-Léonard, la découverte de 13 menhirs réveille l’intérêt pour le patrimoineA Saint-Léonard, la découverte de 13 menhirs réveille l’intérêt pour le patrimoine

Téléphonie mobileSion veut avoir son mot à dire sur les antennes 5G. Et elle a un planSion veut avoir son mot à dire sur les antennes 5G. Et elle a un plan

Top