05.05.2020, 16:26

Valais: 325 tromperies sur les AOP ont été répertoriées en 2019

chargement
Le raclette du Valais AOP revoit sa production à la baisse.

Inspection Le Service valaisan de la consommation et affaires vétérinaires a dénoncé une quarantaine d’établissements pour des manquements en termes d’hygiène. Globalement, 41% des entreprises inspectées ne respectent pas correctement la loi.

Une quarantaine d’établissements valaisans présentent des manquements graves en termes d’hygiène ou ne respectent pas les mesures édictées par le Service de la consommation et affaires vétérinaires (SCAV). Celui-ci a inspecté, en 2019, plus de 2500 entreprises et examiné plus de 10’000 échantillons de denrées alimentaires et d’eau potable. Ils ont été dénoncés auprès du Ministère public.

Globalement, 41% des inspections ont révélé des non-conformités mineures. «Comme l’absence de traçabilité d’une denrée alimentaire», donne pour exemple le chimiste cantonal Elmar Pfammatter, qui rappelle que ces manquements ne représentent aucun danger pour la santé.

A lire aussi : Denrées alimentaires: en matière d’hygiène, le Valais peut mieux faire. Le canton serre la vis et augmente les contrôles

Tromperies dans les assiettes

Les inspections ont aussi révélé 325 violations d’AOP (appellation d’origine protégée) et d’IGP (Indication géographique protégée). Les tromperies concernent particulièrement l’eau-de-vie d’abricot présentée comme une «Abricotine» (AOP) et le fromage à pâte mi-dure présenté comme du fromage à raclette AOP.

«Ces violations proviennent parfois de petits producteurs qui ignorent les règles entourant la production de ces produits labellisés», poursuit le chef du SCAV. «Ou alors ce sont des restaurateurs qui présentent un fromage pasteurisé industriel comme un fromage à raclette valaisan AOP.»

A lire aussi : L’art de la raclette pour les nuls

Hygiène perfectible pour les séracs

En outre, 40% des séracs contrôlés ne respectent pas les normes microbiologiques. Les contrôles ont révélé plusieurs manquements en matière d’hygiène, tant des mains que du matériel utilisé.

42 échantillons de fruits et légumes ont aussi été examinés. Aucun ne présentait de résidus de pesticides de contact au-dessus des normes autorisées.

Augmentation des procédures liées aux animaux

En 2015, l’office vétérinaire cantonal avait ouvert 350 procédures liées à la loi sur la protection des animaux. L’année passée, ce nombre a dépassé les 550 cas. «Cela ne veut pas dire que la situation se dégrade sur le terrain», relève Elmar Pfammatter. «Il y a simplement une augmentation des dénonciations qui semble découler de la sensibilité accrue du public à l’égard des animaux.»

On observe une augmentation des dénonciations qui semble découler de la sensibilité accrue du public à l’égard des animaux
Elmar Pfammatter, chef du Service de la consommation et affaires vétérinaires.

Enfin, le service garde un œil attentif sur l’évolution de l’épidémie de diarrhée virale bovine. Un virus qui affaiblit considérablement le bétail, mais qui ne représente aucun danger pour l’être humain.


 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EconomieBiofruits SA à Vétroz remporte le Prix Sommet 2020Biofruits SA à Vétroz remporte le Prix Sommet 2020

PandémieCoronavirus: la deuxième vague faiblit clairement en ValaisCoronavirus: la deuxième vague faiblit clairement en Valais

Gestion de la pandémie"On a un problème, sur nos fichiers vous êtes mort du Covid": l'étrange aventure d'un Valaisan à l'hôpital de Sion"On a un problème, sur nos fichiers vous êtes mort du Covid": l'étrange aventure d'un Valaisan à l'hôpital de Sion

HôpitauxCoronavirus: les proches, victimes collatérales des restrictions sanitaires à l’hôpitalCoronavirus: les proches, victimes collatérales des restrictions sanitaires à l’hôpital

Gestion de la pandémieL'UDC demande la réouverture des restaurants en Valais aussiL'UDC demande la réouverture des restaurants en Valais aussi

Top