26.05.2020, 09:18

Val Ferret: un loup attaque en zone habitée

chargement
Les moutons victimes du loup.

Grands prédateurs Huit moutons protégés ont été tués à 100 mètres des habitations. La commune d’Orsières s’en émeut et écrit au Conseil d’Etat. L’éleveur témoigne de sa nuit d’enfer.

C’est la commune d’Orsières qui l’annonce à travers un communiqué: le loup a fait des ravages dans une zone habitée, près de Praz-de-Fort.

«Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mai 2020, un troupeau protégé a été attaqué par le loup sur le plateau de Saleinaz. Huit moutons ont péri sous les crocs du prédateur alors qu’ils étaient parqués dans un enclos sécurisé à 100 mètres de la première habitation.»

Pour Joachim Rausis, président de la commune, il n’y a pas de doute sur l’identité de l’assaillant. «L’éleveur l’a vu.» Le Service de la chasse confirme. «Selon l’expertise, il s’agit bien d’un loup», déclare le biologiste Yvon Crettenand. Il indique que les pièges photographiques mis en place dans la région démontrent «une présence quasi permanente du loup dans la région».

La commune écrit au Conseil d’Etat

La commune précise que l’éleveur a mis en place toutes les mesures de protection prônées. Pour éviter une nouvelle attaque, une présence humaine permanente a été mise en place. «Cet exploitant et sa famille se relaient depuis cette tragédie, jour et nuit, pour assurer une présence humaine au sein du troupeau.» La présence d’un grand prédateur dans la région fait craindre une saison d’estivage particulièrement angoissante.

En savoir plus: la carte de la présence du loup en Valais

La commune a écrit au Conseil d’Etat «pour obtenir des garanties quant à la sécurité des habitants, des résidents et des animaux». Les élus communaux s’inquiètent «de voir s’enhardir un animal censé craindre l’homme». Ils se font aussi du souci pour l’avenir du pastoralisme dans la région.

Joachim Rausis, qui est aussi député, se sent «pris entre le marteau de la loi et l’enclume de la réalité du terrain: il ne s’agit pas d’être pour ou contre le loup, mais de savoir ce que l’on fait lorsqu’il arrive dans les villages. Nous n’avons pas envie que le jour où il arrive quelque chose on nous reproche de n’avoir rien fait.» Il se demande si la loi est toujours adaptée à la situation actuelle.

Témoignage de l’éleveur: «J’ai vécu une nuit d’enfer»

L’éleveur des moutons tués par le loup montre les photos du carnage. Les images sont choquantes. Sanguinolentes. Les cadavres sont alignés. Un agneau a la gorge arrachée.

Olivier Sarrasin veut montrer la réalité de ce qu’il a vécu. «Ma femme avait donné le biberon à trois agneaux. Elle a quitté le parc à 23 heures. A 2 heures du matin, ça a été l’horreur. Il y avait des bêtes tuées un peu partout. Des agneaux égorgés. Le troupeau était dispersé. J’ai dû les rechercher à la lampe frontale dans le brouillard. J’ai vécu une nuit d’enfer, une nuit d’angoisse.»

Le drame s’est produit alors que les animaux étaient protégés. «Les moutons se trouvaient à 40 mètres de la bergerie, à moins de 100 mètres d’une maison habitée. Ils étaient dans un parc électrifié.»

Une nouvelle attaque évitée

A 65 ans, après une vie passée dans la nature, Olivier Sarrasin ne veut plus vivre une nouvelle fois ce cauchemar… qu’il a déjà vécu en 1995 lorsque le loup avait fait des ravages dans sa région.

Pendant douze ans, Olivier Sarrasin a utilisé un patou pour éloigner le grand prédateur. Il n’en possède plus aujourd’hui, en raison des difficultés pour faire coexister ce chien et les touristes fort nombreux dans la région.

Pour éloigner le grand prédateur, la famille de l’éleveur se relaie auprès des animaux. Jour et nuit. La présence humaine est complétée par une installation devant faire hésiter le loup. «J’ai installé un phare qui clignote et une radio est branchée.»

Le dispositif semble fonctionner. «Mardi soir, le loup est revenu. Je l’ai vu. Il n’a pas attaqué.»

Reste maintenant à voir comment vivre la saison estivale, alors que le loup rôde. «Les loups», corrige Olivier Sarrasin.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FauneLe loup du «Guercet» n’a plus été observéLe loup du «Guercet» n’a plus été observé

Plus de trace du loup du «Guercet»

Dix jours après avoir été filmé en plaine, entre Charrat et Martigny, le loup du «Guercet» n’a plus été observé. Le...

  11.05.2020 19:00

FauneMartigny: un «loup» filmé aux portes de la ville?Martigny: un «loup» filmé aux portes de la ville?

FauneVal de Bagnes: un loup photographié dans le village de FionnayVal de Bagnes: un loup photographié dans le village de Fionnay

Grands prédateursLes loups s’installent où il y a des cerfs et des chevreuilsLes loups s’installent où il y a des cerfs et des chevreuils

Grands prédateursLe Grand Conseil veut un système d’alarme contre le loup en ValaisLe Grand Conseil veut un système d’alarme contre le loup en Valais

Top