Une Valaisanne, maman d’une trentenaire schizophrène, témoigne pour tordre le cou aux préjugés

chargement

Maladie A l’occasion des journées annuelles de la schizophrénie qui débutent ce samedi 13 mars, Dominique* a accepté de raconter la vie des proches de patients. Elle espère ainsi démonter toutes fausses idées qui circulent sur cette pathologie mal connue du grand public.

 12.03.2021, 19:00
Lecture: 5min
Premium
La maladie apparaît entre 15 et 25 ans, parfois jusqu'à 30 ans, soit lorsque la personne est en pleine formation. Elle met souvent fin à des projets de vie.

«Il faut faire le deuil de son enfant tel qu’il était avant la maladie. C’est dur.» Dominique*, maman d’Isabelle*, une trentenaire atteinte de schizophrénie, a accepté de témoigner de la vie des proches de patients atteints de ces troubles. «J’espère que cela puisse aider à ce que les gens cessent de stigmatiser les personnes présentant cette maladie. Il y a tellement de fausses idées qui circulent sur la schizophrénie», souligne-t-elle.

La Valaisanne,...

À lire aussi...

SantéGrand tournant pour la prise en charge psychiatrique en ValaisGrand tournant pour la prise en charge psychiatrique en Valais

SantéLa fermeture de lits envisagée à Malévoz d’ici à 2030 fait grincer les dentsLa fermeture de lits envisagée à Malévoz d’ici à 2030 fait grincer les dents

SantéPlanification psychiatrique en Valais: des proches de malades très inquietsPlanification psychiatrique en Valais: des proches de malades très inquiets

MALADIELa schizophrénie touche trois mille personnes en ValaisLa schizophrénie touche trois mille personnes en Valais

Top