22.02.2020, 18:25
Lecture: 4min

Une plaque du pardon aux victimes de prêtres pédophiles est posée à Monthey

Premium
chargement
La plaque a été dévoilée samedi à la chapelle du Closillon en présence de Mgr Lovey, Stéphane, l'une des victimes d'un prêtre, et le Père Gruber, supérieur des Marianistes.

RECONNAISSANCE Quinze Valaisans ont dénoncé des prêtres qui ont abusé d’eux dans leur enfance. Dont Stéphane, victime d’un Marianiste à Monthey dans les années 70. Un acte de mémoire a eu lieu samedi à la chapelle du Closillon.

L’émotion était palpable dans la chapelle du Closillon de Monthey samedi dernier. Monthey, c’est la ville où Stéphane – qui préfère taire son nom de famille – a été abusé sexuellement à de multiples reprises, adolescent, par un prêtre de la communauté des Marianistes. «C’était il y a 46 ans, mais pour moi, comme pour toutes les victimes, c’était hier. C’était dans une salle du CO des Reposieux, puis à la cure de Monthey, puis dans un appartement loin d’ici», raconte le sexagénaire...

À lire aussi...

«Je dois m’occuper de cet enfant abusé de 11 ans qui est en moi»«Je dois m’occuper de cet enfant abusé de 11 ans qui est en moi»

Abus sexuelsDénonciation pénale obligatoire des prêtres agresseurs: l'avis de Mgr LoveyDénonciation pénale obligatoire des prêtres agresseurs: l'avis de Mgr Lovey

Top