21.05.2019, 13:00

Une nouvelle plateforme numérique d’apprentissage pour les élèves haut-valaisans

chargement
La plateforme propose des modules adaptés à chaque degré. Par exemple, certains élèves se rendront sur le terrain pour faire des interviews d'habitants et pouvoir comparer la vie d'avant à celle d'aujourd'hui.

Formation Le nouveau projet «Wallis 2030» a été conçu par des enseignants du Haut-Valais notamment. Il veut faire comprendre aux élèves les interactions entre le tourisme, l’économie et l’agriculture en Valais. Une extension du projet aux écoles du Valais romand est en cours de préparation.

Les élèves du Haut-Valais bénéficieront dès la rentrée 2019-2020 d’une plateforme numérique d’apprentissage pour le développement durable, appelée «Wallis 2030». «Nous avons voulu créer des cours permettant aux élèves de mieux comprendre les interactions entre le tourisme, l’économie et l’agriculture en Valais, plus particulièrement dans nos régions», explique Konstantin Bumann, directeur de l’école de Saas Fee et chef du projet. Quarante classes haut-valaisannes, de la 3H à la 10CO, ont testé cette application pendant l’année scolaire 2018-2019. «Cela nous a permis d’apporter des améliorations au projet pour qu’il corresponde aux besoins dès la rentrée», ajoute Konstantin Bumann.

Originalité du projet: il est parti d’enseignants de la vallée de Saas et de Zermatt. «Cela permet de ne pas rester dans la théorie», se réjouit Konstantin Bumann. Le groupe de travail a également été accompagné par des représentants de la Haute école pédagogique du Valais.

Un enseignement sur le terrain

Concrètement, plusieurs modules – les cours ont lieu cinq fois par semaine pendant trois semaines – ont été créés pour chaque niveau. Les écoliers de 3H et 4H par exemple sont invités à observer quels sont les trésors existant dans le Haut-Valais. «Les élèves plus âgés se penchent sur ce qui attire les touristes dans nos régions, comme le ski ou les traditions», explique Konstantin Bumann.

Particularité encore de ces modules, les cours ne se donnent pas qu’en classe. Les élèves peuvent se rendre sur le terrain pour faire des interviews des habitants des lieux. «Ils peuvent ainsi découvrir comment les villageois vivaient il y a des dizaines d’années, comment ils s’approvisionnaient en nourriture, quelle était la valeur de la monnaie, etc.», raconte Roger Anthamatten, directeur du centre scolaire de Sankt-Niklaus-Grächen, qui a participé à l’élaboration du projet. A l’heure du bilan, les élèves se sont déclarés enthousiastes. «Ils ont adoré aller sur le terrain et ont été sensibilisés aux liens qui existent entre le tourisme, l’économie et l’agriculture.»

Le Département de la formation souhaite que la plateforme d’apprentissage soit également réalisée pour le Valais romand. Olivier Solioz, président de la Société pédagogique du Valais romand, qui fera partie du groupe de travail, note que le besoin de ces modules n’est pas urgent. «Nous avons déjà des contenus de cours touchant à nos régions. Il faudra aussi voir si on peut trouver des heures disponibles pour insérer ces modules ou s’ils viennent à la place d’autre chose. Tout ça doit être discuté.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Rentrée scolaireLeytron: comment le numérique débarque dans la vie des écoliersLeytron: comment le numérique débarque dans la vie des écoliers

FORMATIONLa numérisation, vedette de la rentrée scolaire du ValaisLa numérisation, vedette de la rentrée scolaire du Valais

Top