08.11.2017, 00:01

Une chanson pour enfouir la ligne THT

Abonnés
chargement
Le groupe BSD chante contre l’implantation aérienne de la ligne THT Chamoson-Chippis.

 08.11.2017, 00:01 Une chanson pour enfouir la ligne THT

Par Par

«Lorsque les mots sont dérisoires, que tout débat semble illusoire, mais que reste-t-il?» Les premières paroles de la chanson du groupe valaisan BSD sont pour le moins explicites. Ces jeunes s’engagent depuis peu dans le combat contre la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis. Ils en ont fait un texte qui s’attaque aux intérêts du constructeur Swissgrid qui...

«Lorsque les mots sont dérisoires, que tout débat semble illusoire, mais que reste-t-il?» Les premières paroles de la chanson du groupe valaisan BSD sont pour le moins explicites. Ces jeunes s’engagent depuis peu dans le combat contre la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis. Ils en ont fait un texte qui s’attaque aux intérêts du constructeur Swissgrid qui supplantent, à leurs yeux, la Santé des enfants, notamment d’un point de vue financier. «Personnellement, j’habite à Grône et je me sens vraiment touché par cette thématique. Ça faisait un moment que je voulais écrire un texte là-dessus et après avoir participé à une manif, on s’est lancés», explique Benoît Pralong, chanteur du groupe. La vidéo a été vue plus de 6400 fois en un mois.

Encore un mince espoir

Avec son compère rappeur Bastien Rey, ils ont concocté une chanson qui entend éviter «que le futur ne s’effile entre leurs doigts». «C’est aberrant de laisser des enfants sous ces lignes. On croit vraiment encore à un enfouissement. Si ce n’est pas total, nous espérons au moins qu’il sera partiel», poursuit Benoît Pralong.

Sur des sonorités alliant le rap et le reggae, les jeunes veulent y croire. Mais la réalité apparaît plus compliquée pour les opposants. Le Tribunal fédéral a donné raison à Swissgrid au mois de septembre. L’entreprise a annoncé qu’elle allait commencer la construction de la ligne dès 2018. N’est-ce donc pas trop tard pour ce type d’action, aussi originale soit-elle? «Le combat continue. Tant que le premier pylône n’est pas posé, il faut se battre.» Marque d’espoir dans les paroles de ce qui pourrait bien devenir l’hymne des opposants, le texte invite à s’attacher «aux branches qu’on veut détruire à coup de hache dans notre avenir».

Des fronts unis

Un clip avec les enfants de l’école de Grône est en train d’être tourné. Il sera finalisé lors d’une journée de manifestation des opposants à la ligne THT qui aura lieu le dimanche 19 novembre à la salle Recto Verso de Grône. Président de THT Sous Terre Valais, association regroupant plusieurs mouvements créés ces dernières années, Marcel Bayard salue la démarche. «Tous les moyens de pression sont bons. Cette chanson comme la création récente du Regroupement pour les écoles sans pylônes électriques (RESPE) sont la preuve que la lutte touche toujours plus de monde.»

Reste à savoir si ces petites actions pourront peser sur les discussions entre le gouvernement et Swissgrid.

samuel jacquier


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top