28.06.2018, 20:00

Un phénomène de niche qui répond à un besoin. Le commentaire de Christine Savioz

Premium
chargement
Christine Savioz
Société

Comment imaginer que des parents se sentent capables d’assumer l’instruction scolaire en famille? L’idée peut paraître étonnante. Si ce type d’enseignement reste un phénomène de niche en Valais – 11 familles feront l’école à la maison à la rentrée pour 37'000 élèves en scolarité obligatoire –, il séduit certains couples. Notamment les parents d’enfants aux besoins spécifiques (haut potentiel) ou qui se sentent mal à l’école. Des études montrent en effet que 10 à 20% des enfants souffrent en classe.

Ces parents sont loin d’être des farfelus. Ils ont...

À lire aussi...

SociétéL'école à la maison, toujours taboue en ValaisL'école à la maison, toujours taboue en Valais

SociétéValais: l'école à la maison, c'est quoi?Valais: l'école à la maison, c'est quoi?

SociétéDes parents contraints de quitter le Valais pour faire l'école à la maisonDes parents contraints de quitter le Valais pour faire l'école à la maison

SociétéValais: les confidences de parents qui pourront enseigner à la maisonValais: les confidences de parents qui pourront enseigner à la maison

Top