10.01.2019, 10:47

Un excellent millésime 2018 pour oublier le gel de 2017

chargement
Le millésime 2018 est bel et bien exceptionnel pour le Valais. Du même tonneau que celui de 2016.

Santé Avec 52,5 millions de kilos encavés l’an passé, le Valais viticole enregistre une excellente vendange 2018, supérieure de 11% à la moyenne décennale. De quoi permettre de tourner la page de l’annus horribilis 2017.

Remarquable! Les résultats officiels communiqués ce jeudi par l’Office valaisan de la viticulture viennent confirmer la tendance ressentie sur le terrain l’automne passé: les vendanges 2018 ont été exceptionnelles en Valais.

À lire aussi: Vendanges: après la galère de 2017, les vignerons valaisans retrouvent la banane

Avec 52,4 millions de kilos encavés (31 millions de rouge et 21,5 millions de blanc), les quantités encavées ont été supérieures de 11% à la moyenne décennale. Avec en sus un état sanitaire irréprochable qui a permis de récolter des raisins de haute qualité. «Les premières dégustations révèlent des vins d’une fraîcheur inattendue pour un millésime chaud et précoce. Une qualité qui confère de l’énergie et la vitalité aux vins», constate Pierre-André Roduit, le chef de l’office de la viticulture.

Des raisins sains

Ouvertes officiellement le 10 septembre, ces vendanges 2018 se sont aussi démarquées de leurs devancières par leur concentration. Globalement, la récolte s’est en effet déroulée sur quatre semaines seulement mais dans de très bonnes conditions météorologiques. Chaleur et sécheresse ont ainsi limité au maximum les maladies fongiques et autres attaques de ravageurs tout en permettant la production de raisins sains avec des maturités optimales. «Les teneurs naturelles en sucre sont supérieures à la moyenne décennale pour le chasselas (83 degrés Oechsle), le sylvaner (96), le pinot noir (98) et le gamay (96)», détaille Corinne Clavien l’œnologue cantonale.

Les vins blancs offrent ainsi une belle exubérance dans les parfums et les arômes. «Au palais, le fruité est éclatant, mariant les notes florales et les fruits mûrs tout en conservant une fraîcheur étonnante». Quant aux rouges, ils dévoilent une riche palette des fruits noirs et d’épices chaudes, «avec de beaux tanins soyeux et fondus.»

Pour oublier 2017

Ce bilan très positif – le premier établi sous la responsabilité de l’Office de la viticulture en remplacement du Laboratoire cantonal – a de quoi permettre aux vignerons valaisans de tourner la page d’un millésime 2017 de tous les malheurs avec de forts pics de gel qui avaient plombé les vendanges. Avec moins de 33 millions de kilos encavés, notre canton avait alors enregistré la pire récolte de son histoire moderne, inférieure de 40% à la moyenne décennale.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top