Un bureau d'architecture genevois remporte le concours pour le centre Oiken de Sierre

chargement

Concours d'architecture Le bureau genevois Sylla Widmann Architectes SA a remporté le concours d’architecture du futur centre technique et logistique Oiken à Sierre. Le plus grand distributeur d'électricité du Valais veut réunir l'ensemble de ses services techniques et logistiques dans l'écoparc de Daval.

 05.11.2020, 12:00
A l’horizon 2024, le bâtiment accueillera plus de 330 collaborateurs. La partie administrative reste à Sion.

Ils étaient 64 à participer au concours d’architecture lancé par Oiken pour son futur centre technique et logistique de Sierre. Le plus grand distributeur valaisan d’ électricité – il dessert 26 communes réparties entre Salquenen et Conthey — tient à réunir l’ensemble de ses services techniques et logistiques sur un seul site, l’écoparc de Daval à Sierre. A l’horizon 2024, le lieu accueillera plus de 330 collaborateurs, alors que la partie administrative restera à Sion.

Le choix de l’exemplarité

L’importance du projet a intéressé au-delà des frontières cantonales et c’est finalement le bureau genevois Sylla Widmann Architectes SA qui a conquis le jury présidé par Laurent Geninasca, architecte à Neuchâtel, qui a relevé la très bonne qualité de l’ensemble des projets déposés.

«C’est un projet très compact, pas prétentieux et qui conjugue tous les critères que nous exigions», explique François Fellay, directeur général d’Oiken. En termes de performances énergétiques, nous avons un devoir d’exemplarité en tant que réel moteur de la transition.» Le directeur général d’Oiken précise: «Selon les modalités du concours, le jury s’est positionné sans connaître l’identité des architectes en lice.»

Une enveloppe de 60 millions

Impossible de donner pour l’instant le prix d’une telle construction. «Dans le programme du concours, nous avions donné une enveloppe maximale de 60 millions. Mais nous sommes au début de la procédure, nous devons lancer les soumissions et attendre les devis pour connaître le coût exact de la réalisation», déclare François Fellay.

Avec plus 11 000 m² de toiture solaire, ce projet permettra à Oiken de consommer l’énergie directement produite sur le toit du bâtiment. L’excédent de production sera réinjecté dans le réseau. «Ce bâtiment deviendra ainsi une véritable centrale solaire dans l’écoparc», se réjouit François Fellay.

«Dans un bâtiment d’exploitation, si on investit «juste», on peut faire de bonnes économies sur les frais d’exploitation. Rien qu’en optimisant la partie logistique, en renforçant l’interaction des différents métiers d’Oiken, nous avons calculé qu’avec ce projet nous pourrions économiser 2500 heures par an.»

Minimiser l’empreinte écologique

Le projet du bureau Sylla Widmann veut donner l’image d’un parc industriel tout en minimisant l’empreinte écologique. La construction sera réalisée avec des matériaux locaux, par exemple avec du mélèze pour les structures bois. La plantation d’un grand nombre de pins, clin d’œil à la pinède protégée du Bois de Finges.

Il a été étudié pour répondre aux trois piliers du développement durable: le renforcement du lien social d’abord, par les aménagements intérieurs et la création d’espaces verts qui permettront d’apporter confort et ombrage aux utilisateurs.

En savoir plus: Le projet primé


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergiesNoble-Contrée: Oiken installe trois bornes de recharge pour véhicules électriquesNoble-Contrée: Oiken installe trois bornes de recharge pour véhicules électriques

Top