20.03.2018, 05:30

Un an après son élection, Christophe Darbellay fait le point: "Non, je n'ai pas de dossier bling bling, j'en ai 33"

Premium
chargement
Un département mammouth et une foule de dossiers pour le conseiller d'Etat Christophe Darbellay.

Bilan il y a un an, Christophe Darbellay avait osé défier le ministre non réélu Oskar Freysinger sur l’école. Il se posait ainsi comme l’homme fort du nouveau gouvernement. Aujourd’hui à la tête d’un dicastère mammouth composé de la formation et de l’économie, il revient sur cette première année de conseiller d’Etat.

Il y a un an, on vous désignait comme le futur homme fort du gouvernement. L’êtes-vous aujourd’hui?
Je laisse le soin aux historiens et aux journalistes de le dire ou de l’infirmer. Je m’engage au sein du gouvernement et, particulièrement, dans mon département. Nous travaillons en équipe. Chacun d’entre nous exerce son leadership sur ses dossiers et peut...

À lire aussi...

En continuCommunales 2020: toutes les candidates et tous les candidats aux élections de cet automneCommunales 2020: toutes les candidates et tous les candidats aux élections de cet automne

FormationCoronavirus: les apprentis valaisans s’en sortent bienCoronavirus: les apprentis valaisans s’en sortent bien

TravailValais: les Cafés emploi reprennent à l’automneValais: les Cafés emploi reprennent à l’automne

PandémieCoronavirus: le Valais renforce les contrôles sanitairesCoronavirus: le Valais renforce les contrôles sanitaires

ConsommationDes compotes en sachets recyclables, un nouveau débouché pour les fruits du Valais?Des compotes en sachets recyclables, un nouveau débouché pour les fruits du Valais?

Top