05.12.2019, 12:30

Terre des hommes Valais n'organisera plus de festival de musique

chargement
Cali, le parrain artistique du festival, lors de l'édition 2018, qui aura été la dernière d'Un autre monde.

Massongex Le festival Un autre monde, organisé chaque année jusqu'en 2018 par Terre des hommes Valais, ne sera plus reconduit. La Maison de Massongex préfère investir son énergie dans des événements pluriels et ponctuels plutôt que de faire face à un risque qui mettrait en danger ses activités.

Il n’y aura plus de Festival un autre Monde à Massongex. Terre des hommes Valais, qui organisait l’événement chaque année jusqu’en 2018, a décidé d’investir son énergie dans un programme d’animations et d’événements ponctuels et pluriels.

«Un festival est toujours une prise de risques. Il était devenu de plus en plus complexe de constituer une affiche, à cause des défis inhérents à ce type d’événements. Nous allons nous centrer sur l’essentiel: les enfants, leurs soins et la proximité avec les Valaisans», commente Grégory Rausis, responsable communication et recherche de fonds pour Terre des hommes Valais. 

«Un redémarrage, pas un échec»

Le directeur de la Maison Philippe Gex envisage cette ligne d’arrivée comme un nouveau départ: «Ce n’est pas un échec mais un redémarrage. Grâce à ce festival, nous avons semé des graines que nous allons faire germer.» Il explique que la fondation ne se fermera pas aux manifestations musicales et culturelles, mais les réinventera sans être tributaire des contraintes d’un festival. Les artistes graviteront donc toujours autour de la Maison.

Yannick Noah, Cali, IAM

Avant que le rendez-vous 2019 du festival ne soit annulé, Un autre monde aura vécu seize éditions populaires et pétillantes. Yannick Noah, Cali, Pascal Obispo, Calogero, IAM et Amy McDonald ont fait partie des grands noms ayant joué gratuitement pour les enfants. «Le festival aura fait rayonner la Maison sur l’extérieur», ajoute Philippe Gex.

L’événement apportait à la Maison un bénéfice net d’environ 220 000 francs. Sur un budget total de 3,2 à 3,3 millions par an, il offrait ainsi à la structure un mois d’autonomie.

Cinquante ans à sauver des vies

Cette annonce tombe à la veille d’une année de jubilé pour la Maison de Terre des hommes. Il y a cinquante ans quasiment jour pour jour, soit le 10 décembre 1969, les premiers enfants malades étaient accueillis à Massongex. La fondation fêtera cet anniversaire à travers plusieurs manifestations et actions conviviales en 2020. Le coup d’envoi sera lancé ce 13 décembre, avec sa traditionnelle journée de Noël. 

Terre des hommes Valais sauve des vies d’enfants, près de 180 chaque année, qui viennent principalement d’Afrique de l’Ouest pour se faire soigner. Ils souffrent majoritairement de cardiopathies mais aussi de séquelles de noma ou d’autres maladies et malformations invalidantes.

A lire aussi: Terre des hommes Valais annule l’édition 2019 de son festival


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: une inalpe (presque) à huis closCoronavirus: une inalpe (presque) à huis clos

12/20Ouvrages d’art et cols alpins valaisans: les trois ponts de Saint-MauriceOuvrages d’art et cols alpins valaisans: les trois ponts de Saint-Maurice

EditoLa liberté d’espérer. L’édito de Stéphanie GermanierLa liberté d’espérer. L’édito de Stéphanie Germanier

La liberté d’espérer

Nous avons obéi et nous avons réussi. Nous sommes arrivés à la fin du film catastrophe. Au moment où la terre fume...

  30.05.2020 05:30

TraditionsCoronavirus: malgré le confinement, le cœur des fanfares valaisannes n’a jamais cessé de battreCoronavirus: malgré le confinement, le cœur des fanfares valaisannes n’a jamais cessé de battre

ChroniqueNés sous une bonne étoile quand même. La Drôle de semaine d’Alexia PhilippozNés sous une bonne étoile quand même. La Drôle de semaine d’Alexia Philippoz

Nés sous une bonne étoile quand même

C’est une sacrée chouette nouvelle. Du moins pour les Béliers, les Taureaux et les Gémeaux. Oui, ceux-là mêmes qui ont...

  29.05.2020 20:16

Top