23.11.2020, 14:16

Spécialités médicales: une collaboration romande pour mieux orienter les médecins vers les besoins réels

chargement
Les cantons romands souhaitent que les médecins se forment pour remplir des missions qui correspondent aux besoins de la population.

Santé Plusieurs cantons, dont Vaud et le Valais romand, mettent en place un outil pour essayer de corriger la tendance actuelle qui voit des médecins s’orienter vers certaines spécialisations au détriment des besoins réels de la population.

Il y a actuellement trop de médecins qui s’orientent vers certaines spécialités. Dans le même temps, un manque de médecins de premier recours menace et les hôpitaux non universitaires peinent à recruter.

C’est le constat que dresse la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales dans un communiqué. La raison de cette situation? De «trop fortes incitations» à s’orienter vers certaines spécialités, mais aussi d’une «incapacité de notre système de santé à orienter la formation post-graduée des médecins en fonction des besoins de la population». En d’autres termes, les jeunes en formation ne savent pas où il y a des manques et où il y a déjà une surabondance de praticiens.

Une nouvelle collaboration romande

Pour remédier à cette situation, Genève, Vaud, le Jura, Neuchâtel et le Valais romand ont lancé le processus appelé REFORMER, pour RÉorganisation de la FORmation post-graduée en MEdecine en Suisse Romande. D’autres cantons, dont Fribourg, peuvent les rejoindre.

REFORMER aura pour Mission de faire un état des lieux de la démographie médicale, d’orienter les médecins en formation vers les domaines où les besoins sont avérés, de répartir les places de formation entre les différents hôpitaux formateurs et de répartir les ressources médicales entre les hôpitaux et les régions.

Pour mener à bien ces missions, une institution romande pour la formation médicale post-graduée va être créée. Elle sera placée sous l’autorité des cantons partenaires.

L’opération devrait permettre de mieux répondre aux besoins de la population et de mieux gérer les ressources financières engagées dans la formation médicale. De leur côté, avec ce nouveau système les médecins auront aussi la certitude d’avoir un travail adapté à leur formation, estime la Conférence latine.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

StatistiquesMédecine: la pénurie de spécialistes guetteMédecine: la pénurie de spécialistes guette

PénurieSanté: la Suisse manquera encore de 1000 médecins de famille d’ici 2030Santé: la Suisse manquera encore de 1000 médecins de famille d’ici 2030

SantéValais: nombre de jeunes médecins et de doctoresses en hausseValais: nombre de jeunes médecins et de doctoresses en hausse

Top