25.06.2019, 17:38

Sept sauvetages difficiles en un jour pour Air-Glaciers

chargement
1/2  

Sauvetage Dimanche, les équipages de la base de Sion d’Air-Glaciers ont effectué sept sauvetages techniques condensés sur quelques heures.

Un dimanche chargé pour Air-Glaciers. En quelques heures, les équipages de la base de Sion ont effectué sept sauvetages techniques dans des endroits très engagés qui ont nécessité l’aide de plusieurs guides sauveteurs pour assurer la sécurité des missions.

Au chapitre des évacuations, on mentionnera celle de deux alpinistes bloqués sur une arête, à 4100 mètres d’altitude sur le glacier du Grand Combin; celle d’un promeneur perdu au barrage des Dix; celle en cargo (à l’aide d’une élingue) au Gorges du Durnand et celle d’un alpiniste sur l’arête au Perron de Vallorcine. Pris en charge médicalement suite à une chute lors d’un rappel, il a été acheminé par hélicoptère à l’hôpital. Les autres membres du groupe ont été évacués par treuil jusqu’au barrage d’Emosson.

Le dernier sauvetage, qui s’est terminé lundi dans la journée, concerne l’accident de planeur à Pra-roua, sur la commune d’Arbaz.

A lire aussi : Arbaz: deux morts dans un accident de planeur


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

BienvenueDe 8 à 58 cm, la neige en remet une couche en ValaisDe 8 à 58 cm, la neige en remet une couche en Valais

ça craintCoronavirus: l’école de ski du Valaisan Yann Bouduban en Chine ferméeCoronavirus: l’école de ski du Valaisan Yann Bouduban en Chine fermée

FormationPrès de 20 000 Valaisans attendus au Salon des métiers Your ChallengePrès de 20 000 Valaisans attendus au Salon des métiers Your Challenge

SolidaritéDu mimosa vendu pour les enfants du ValaisDu mimosa vendu pour les enfants du Valais

ChroniqueQuand le mieux devient l'ennemi du bien. Par Fernand MariétanQuand le mieux devient l'ennemi du bien. Par Fernand Mariétan

Top