09.06.2019, 12:00

SCIV Valais: 90 ans de lutte syndicale et quelques coups d’éclat

chargement
La participation tonitruante des Syndicats chrétiens valaisans lors de la manifestation des maçons à Zurich en 2018 restera gravée dans les mémoires.

TRAVAIL Les Syndicats interprofessionnels chrétiens du Valais romand fêtent leurs 90 ans. L’occasion de revenir sur les luttes menées au cours de ces décennies dans notre canton. Et quelques coups d’éclat.

Forts de 18 000 membres, les Syndicats chrétiens interprofessionnels du Valais romand (SCIV) réunissent samedi à Grône pas moins de 700 invités pour fêter leurs 90 ans.

Actif depuis trente ans dans cette association de défense des travailleurs, son coordinateur Bernard Tissieres connaît bien les nombreux combats menés depuis près d’un siècle. «Par exemple, nous sommes à l’origine de trois CCT dans l’agriculture, le paysagisme et les forestiers bûcherons.»

Famille et travailleurs

La défense de la famille est une autre particularité des SCIV. «Outre l’initiative actuelle pour une augmentation des allocations en faveur des enfants, dont la récolte de signatures touche à sa fin, nous avions déjà mis en avant la famille avec trois initiatives cantonales. Nous avons d’ailleurs inspiré la première loi sur le sujet de 1949.»

A lire aussi : Les Syndicats chrétiens du Valais et Syna Oberwallis lancent une initiative cantonale pour augmenter les allocations familiales

Le combat sur le terrain a aussi pris la forme du soutien des travailleurs dans le cadre des fermetures d’entreprises ou de licenciements économiques. «Il y a eu Giovanola Monthey, Tamoil, ou encore les usines de Chippis. «Lorsque c’était possible, des résultats avec la négociation de plans sociaux.»

Coups d’éclat

Lorsqu’il le fallait, les SCIV sont descendus dans la rue. «En 1996, nous avions manifesté à Sion contre l’extension des horaires d’ouverture de magasin jusqu’à 20heures. Nous étions entrés chez Manor avec des sifflets. C’était spectaculaire.»

A lire aussi : Les syndicats chrétiens montent au front

Autre coup d’éclat, en 2001 contre le démantèlement des bureaux postaux. «Plus de 3000 manifestants et surtout, une matze qui était descendue du Val-d’Hérens jusqu’à la Planta, accompagnée de mulets portant des sacs postaux. On en avait parlé dans toute la Suisse.»

Le dialogue avant tout

Au cours de ces 90 ans, de nombreuses personnalités fortes ont défendu les travailleurs. «Parmi elles, les secrétaires généraux René Jacquod de Bramois et Michel Zufferey qui, à eux deux, ont œuvré pendant plus de 70 ans Ou encore le président (pendant 20 ans) Vital Darbellay. Une liste qui n’est de loin pas exhaustive.»

Malgré ces actions, les SCIV ont cultivé l’image d’un syndicat ne cherchant pas le conflit ouvert. «Nous avons connu globalement la paix sociale, avec des périodes plus ardues et des négociations pas toujours faciles.»

Mais pas d’action de grève à proprement parler. «Nous avons toujours privilégié le dialogue avec le patronat, tout en adoptant des positions fermes, avec à la clé, le plus souvent, des résultats concrets.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top