22.05.2019, 11:00

«Savoir qu’on n’est pas seul à vivre un burn-out fait du bien»: des Valaisans témoignent

Premium
chargement
Selon Promotion Santé suisse, un quart de la population ressent un épuisement professionnel. Le mal touche tant les hommes que les femmes. Toutes les générations sont concernées.

Santé Un café partage sur l’épuisement professionnel est né à Monthey il y a quelques mois. Des personnes concernées, tant des hommes que des femmes, y expriment leurs ressentis en toute liberté. Reportage.

Les participants prennent peu à peu place sur des fauteuils placés en rond. Tant des femmes que des hommes. «Depuis la création de notre café partage sur le burn-out en octobre, nous avons constaté que de nombreux hommes viennent pour confier ce qu’ils vivent. Cela montre que ce ne sont pas que les femmes qui peuvent subir un épuisement...

À lire aussi...

SantéBurn-out: la prise de conscience est timide en ValaisBurn-out: la prise de conscience est timide en Valais

Top