Saint-Luc/Chandolin: le snowboarder recherché après une avalanche s’est annoncé

chargement

Celui qui a déclenché une avalanche ayant entraîné une forte mobilisation dimanche après-midi a pris contact avec la société de remontées mécaniques. Il n’y a aucun blessé.

 25.01.2021, 17:37
L'avalanche de Saint-Luc n'a heureusement causé aucune victime.

Les remontées mécaniques valaisannes de St-LucChandolin ont retrouvé le snowboarder qui avait déclenché une avalanche dimanche après-midi. Seul au moment de la coulée, ce dernier s’est annoncé auprès de la société à la suite de l’appel à témoins.

«Le snowboardeur qui a déclenché l’avalanche au Col hier s’est annoncé, il n’y a pas de blessés. Merci pour vos partages», écrit la station sur sa page Facebook.

«L’affaire est réglée, nous ne communiquerons pas davantage», complète auprès de Keystone-ATS le directeur des remontées mécaniques Armon Cantieni. «Avec cette annonce, nous avons pu nous assurer que personne d’autre ne se trouvait dans la zone au moment de l’avalanche. L’histoire est en ordre, le travail de la police est terminé», lui fait écho une porte-parole de la police cantonale.

Mobilisation importante

Dimanche après-midi, un skieur voit un départ d’avalanche se déclencher au passage d’un snowboarder sur une zone hors-piste. Il prévient le 144. Dépêchés en nombre, et engagés pendant plusieurs heures, les secours ne trouvent personne. Ils apprennent plus tard qu’un snowboarder avait prévenu un employé qu’il avait déclenché une coulée «sans donner plus de détails».

Après l’alerte donnée par le skieur, «une mobilisation importante des secours s’est mise en place», avait confirmé à Keystone-ATS l’organisation cantonale valaisanne de secours. «Hélicoptères, chiens, patrouilleurs ont été déployés pendant plus de trois heures. Nous avons effectué un sondage complet de la zone afin de nous assurer que personne n’était enseveli», avait relevé Alexandre Briguet, chef du service opérationnel.

La station et la police cantonale étaient depuis à la recherche de l’homme. «Il était indispensable pour nous de confirmer que ce snowboarder était celui aperçu dans cette avalanche-ci», soulignaient les forces de l’ordre qui souhaitaient «déterminer les circonstances de l’incident et ne pas avoir de mauvaises surprises au printemps». L’autre aspect évoqué par Armon Cantieni sur les ondes de Rhône FM concernait la prise en charge des frais des secours.

La question des frais

«Nous avons lancé les recherches, parce qu’une tierce personne a donné l’alerte en voyant un snowboarder dans la coulée», selon Alexandre Briguet qui parle de «patient potentiel» et non de «déclencheur d’avalanche». La facture de tous les secours impliqués est imputée au patient ou à la personne qui aurait pu se trouver sous l’avalanche. Celle-ci peut ensuite se retourner contre celle qui a déclenché la coulée, explique-t-il.

«Si ce snowboarder avait clairement établi sa présence sur les lieux de la coulée et prévenu le 144, ou les secours sur place, on aurait pu potentiellement annuler les recherches. Il y aurait eu des frais d’engagements mais bien moindres que le montant de la facture actuelle», conclut-il.
 

 

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MontagneAvalanches: une saison de tristes recordsAvalanches: une saison de tristes records

Top