10.12.2018, 11:58

Rhône 3: Valais et Vaud lancent un concours international pour aménager les digues du fleuve

chargement
1/2  

Architecture Les cantons du Valais et de Vaud lancent un concours international qui vise à définir de manière cohérente l’aménagement des espaces publics situés en sommet de digues du Rhône, de Gletsch au Léman. Résultats dans une année.

Rendre le Rhône à la population. Voilà l’un des objectifs majeurs – avec la sécurité et la renaturation – de la 3e correction du fleuve. Pour y parvenir de manière cohérente et économe, le Valais, en collaboration avec le canton de Vaud, lance un concours international afin de définir un aménagement d’ensemble des espaces publics de Rhône 3 qui longent les deux rives de Gletsch au lac Léman sur 160 kilomètres. 

Ouvert à l’international en raison de l’ampleur du chantier qui «a peu ou pas d’équivalent en Europe» selon Jacques Melly, chef du Département valaisan de la mobilité, du territoire et de l’environnement, ce concours s’adresse prioritairement aux architectes et architectes paysagistes. Jacqueline de Quattro, son homonyme vaudoise, a insisté sur l’importance de ce chantier pour lequel Vaud participe financièrement à hauteur de 10% des coûts totaux. «Il s’agira d’éviter des mesurettes afin d’arriver à une cohérence harmonieuse entre l’homme et la nature.» Une trentaine de bureaux d’architectes ont déjà téléchargé le règlement de candidature.

Les berges, un lien privilégié avec le territoire

L’enjeu est d’arriver, à l’intérieur de contraintes techniques et légales mais aussi en présence d’intérêts parfois contradictoires comme l’agriculture ou la nature, à offrir à la population des emplacements de qualité. «De simple canal, le Rhône et ses berges doivent devenir un lien privilégié avec le paysage, le tourisme, la mobilité, les loisirs, le patrimoine et les produits locaux», précise Tony Arborino, chef de l’Office cantonal de la construction du Rhône. Le tronçon test réalisé dans la région de Viège met en évidence l’important potentiel paysager et de loisirs de la 3e correction du fleuve.

A lire aussi : Rhône 3 à Viège: un incroyable condensé de ce que sera le fleuve valaisan

Repenser le paysage de cette façon et sur une telle superficie est exceptionnel en Europe. Le Service valaisan des bâtiments, monuments et archéologie participe ainsi au projet. Mais il n’y aura toutefois pas de surcoût notable lié à ce concours, estime l’architecte cantonal Philippe Venetz, pour la 3e correction du fleuve devisée à 3,4 milliards de francs. «Les travaux d’aménagement des berges auront de toute façon lieu et sont donc intégrés au budget global. Ce concours permettra de trouver des solutions concrètes sur l’allure générale du tracé mais aussi sur des spécificités locales.»  Les dossiers seront soumis à un jury présidé par le conseiller d'Etat Jacques Melly. Il sera composé de la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, de représentants des services valaisan et vaudois concernés et de spécialistes de ce type de démarche. Le nom du vainqueur devrait être dévoilé le 2 décembre 2019. 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Grand ConseilCorrection du Rhône: on sait désormais qui paiera quoiCorrection du Rhône: on sait désormais qui paiera quoi

Top